Le maire de Cannes interdit le port du burkini sur la plage

  • A
  • A
Le maire de Cannes interdit le port du burkini sur la plage
David Lisnard a précisé que les autres signes religieux, comme le voile ou la kippa, ne sont pas interdits.@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Un arrêté pris le 28 juillet dernier interdit sur les plages de Cannes les tenues de plage "manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse".

Dans un arrêté du 28 juillet dernier, le maire de Cannes a décidé d'interdire sur la plage les tenues manifestant une appartenance religieuse, a rapporté jeudi Nice Matin.

Respecter "les bonnes mœurs" et"la laïcité". Plus précisément, David Lisnard a décidé d'interdire le port "d'une tenue de plage manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse alors que le France et les lieux de culte religieux sont actuellement la cible d'actes terroristes". L'article 1 précise que, jusqu'au 31 août, les tenues portées sur les plages cannoises doivent être "correctes, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité respectant les règles d'hygiène et de sécurité des baignades".

"Symbole de l’extrémisme islamiste". Contacté par Nice Matin, l'édile assure juste vouloir "assurer la sécurité de ma ville dans un contexte d'état d'urgence". Face aux protestations de certains internautes face à cette mesure, David Lisnard précise que les autres signes religieux, comme le voile, la croix ou la kippa, ne sont, eux, pas interdits. "J'interdis simplement un uniforme qui est le symbole de l’extrémisme islamiste. (...) Nous vivons dans un espace public commun, il y a des règles à respecter", ajoute-t-il.

Une autre commune des Alpes-Maritimes également. Selon Nice Matin, une autre commune des Alpes-Maritimes a elle aussi interdit le burkini sur ses plages. Le maire de Villeneuve-Loubet a pris un arrêté dans ce sens la semaine dernière. "L'accès à la baignade à toute personne ne disposant pas d'une tenue correcte, respectueuse des bonnes moeurs et du principe de laïcité, et respectant les règles d'hygiène et de sécurité adaptées au domaine public maritime" est désormais interdit.