Le maire d’Hénin-Beaumont accusé de corruption

  • A
  • A
Le maire d’Hénin-Beaumont accusé de corruption
Partagez sur :

En plus d’accusations de détournement de fonds, le maire d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) Gérard Dalongeville est poursuivi pour corruption, révèle La Voix du Nord jeudi. Les instances dirigeantes du PS l’avaient suspendu du parti mardi.

Le maire d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Gérard Dalongeville, a été auditionné pendant plus de cinq heures mercredi, au Palais de justice de Béthune. La juge d'instruction, Véronique Pair, lui a alors signifié que le parquet de Béthune avait engagé une mise en examen supplétive pour corruption. "Mon client est tombé des nues avec ce truc-là ! ", rapporte à La Voix du Nord, son avocat, Didier Cattoir. Le maire aurait eu un rôle passif devant des faits de corruption commis à l'occasion de passations de marchés publics.

Gérard Dalongeville, 38 ans, son ancien premier adjoint de 2001 à 2008, Claude Chopin, et un homme d'affaires, Guy Mollet, ont étémis en examen le 9 avrilpour détournement de fonds publics, faux en écriture et favoritisme. Ils sont soupçonnés d'avoir mis en place un système de fausses factures qui pourrait atteindre pas moins de 4 millions d'euros.

Le Bureau national du Parti socialiste avait décidé mardi de suspendre Gérard Dalongeville, ainsi que plusieurs élus de la région. Une commission des conflits du parti se réunira le 27 avril et décidera de leur exclusion ou pas, a-t-il ajouté.