Le directeur des Barons de Rothschild se moque des Médocains, qui répliquent

  • A
  • A
Le directeur des Barons de Rothschild se moque des Médocains, qui répliquent
Christophe Salin n'est pas tendre avec les Médocains qui travaillent dans son vignoble@ Cindy Ord / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Un élu de Pauillac, dans la région du Médoc, a adressé un lettre ouverte au directeur de Barons de Rothschild qui se moquait des Médocais.

"Le Médoc est une presqu'île. Donc il y a beaucoup de mariages consanguins. Au bout de la troisième génération, il y avait les yeux qui se croisaient un peu". Cette remarque de Christophe Salin, directeur de Domaines Barons de Rothschild, passe mal auprès des habitants de cette région viticole. Un élu local a publié une lettre ouverte à son adresse pour lui réclamer des excuses, comme le raconte Sud Ouest.

Une explication de la politique de recrutement. C'est lors d'une opération de dégustation de vin à Montréal en 2013 que le directeur de la célèbre marque de vin Domaines Barons de Rothschild s'est laissé allé à quelques commentaires désobligeants envers les producteurs médocains. "Il y a des années, pour devenir directeur des Lafite ou le maître de chai de Lafite, il suffisait d'être le fils ou le petit-fils du précédent. Mais malheureusement, génétiquement, ça n'allait jamais en s'arrangeant." Et d'expliquer que cela venait des mariages consanguins. Raison pour laquelle, toujours selon Christophe Salin, les encadrants de qualité et diplômés étaient recrutés ailleurs que dans la région. Un instant immortalisé dans une vidéo qui n'est pas passée inaperçue auprès d'un élu local.

Une vidéo qui n'est pas tombée dans l'oubli. Pierre Revelle, élu à Pauillac dans la région viticole, est fils, petit-fils et arrière-petit-fils d'anciens salariés du vignoble Domaines Barons de Rothschild. Face à ces remarques pour le moins désobligeantes envers ses ascendants, il a adressé une lettre ouverte au directeur, sur sa page Facebook. "Pour une personne qui a 'fait des études' vous devriez en tant qu’ambassadeur de Lafite et indirectement du Médoc à l’étranger prendre tout le poids de votre fonction." 

Et il ne désarme pas quant au respect qui est dû aux Médocains qui font la qualité du vin de la firme. "Nous avons toujours été fidèles à la famille Rothschild sur plus de 100 ans. Nos yeux se croisent peut-être mais nous savons garder les pieds sur terre, pouvez-vous en dire autant ?" Il conclut sa missive en demandant des excuses. Contacté par Sud Ouest le directeur affirme regretter ses propos. Cela suffira-t-il à calmer les nombreux commentateurs du message de Pierre Revelle ?