Le "binge drinking" en progression inquiétante chez les jeunes

  • A
  • A
Le "binge drinking" en progression inquiétante chez les jeunes
AFP
Partagez sur :

Les beuveries express sont de plus en plus fréquentes chez les jeunes, notamment les femmes, selon un rapport de l'OCDE.

Les beuveries express ou "binge drinking", qui consistent à consommer beaucoup d'alcool en peu de temps, progressent chez les jeunes Occidentaux au point de devenir un phénomène "inquiétant", selon un rapport de l'OCDE publié mardi. "Les niveaux de 'consommation dangereuse' et de 'suralcoolisation épisodique' chez les jeunes, notamment les femmes, ont augmenté dans de nombreux pays de l'OCDE", souligne l'organisation.

Un épisode de "binge drinking" correspond à l'absorption de cinq à huit verres d'alcool en une seule occasion comme une soirée ou une sortie. Une consommation "dangereuse" d'alcool correspond à l'absorption de plus 210 grammes d'alcool pur par semaine pour un homme et plus de 140 grammes pour une femme (un verre de vin ou un demi de bière correspondent à 10 grammes).

Des boissons pas chères. Une partie du phénomène de "binge drinking" tient au fait que les boissons alcoolisées sont devenues "plus abordables" à l'achat pour les jeunes consommateurs, note le rapport. De plus, "des produits alcoolisés spécialement conçus et commercialisés pour plaire aux jeunes buveurs ont pu contribuer à changer l'attitude des jeunes générations vis-à-vis de l'alcool", relève encore l'OCDE.

L'âge de la première ivresse en baisse. L'âge du premier verre d'alcool et celui de la première ivresse ne cessent de baisser depuis le début des années 2000. La part des garçons qui, à 15 ans, n'ont jamais bu d'alcool est passée de 44% en 2001/2002 à 30% en 2009/2010. Dans le même temps, la proportion de ceux qui à 15 ans avaient déjà connu l'ivresse au moins une fois est passée de 30% à 43% sur la même période.