Le beau-frère de Chérif Kouachi soupçonné d'avoir voulu rejoindre Daech

  • A
  • A
Le beau-frère de Chérif Kouachi soupçonné d'avoir voulu rejoindre Daech
Il a été arrêté à la frontière turco-syrienne.@ ILYAS AKENGIN / AFP
Partagez sur :

L'homme, frère de la femme du terroriste, a été arrêté à la frontière turque en juillet, soupçonné d'avoir voulu rejoindre Daech. 

Le beau-frère de Chérif Kouachi, auteur de l'attentat contre Charlie hebdo en janvier 2015, a été interpellé à la frontière turque en juillet, soupçonné de vouloir rejoindre Daech en Syrie, d'après une information du Journal Du Dimanche. Mourad Hamyd, frère de la femme de Chérif Kouachi, a été refoulé par les autorités turques le 28 juillet puis placé en centre de détention en Bulgarie. Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une information judiciaire, le 29 juillet dernier, en vue de délivrer un mandat d'arrêt européen à son encontre. 

Le jeune homme de 20 ans "a été arrêté, identifié, toutes les mesures nécessaires sont prises, nous attendons le déroulement de la procédure judiciaire", a confirmé dimanche après-midi la ministre bulgare de l'Intérieur, Roumiana Batchvarova, selon qui la justice bulgare pourrait statuer dès le 9 août sur son extradition. "Il avait un comportement typique pour un combattant étranger ", a précisé la ministre, sans livrer davantage de détails sur le lieu et les conditions de son interpellation. "Il est aujourd'hui dans un lieu sûr, où il ne représente pas un danger pour les autres", a-t-elle assuré.

Sa famille déclare sa disparition. Les autorités françaises avaient été alertées, le 25 juillet dernier, après que sa famille a déclaré sa disparition au commissariat de Charleville-Mézière, où l'étudiant réside avec sa famille. Ses proches redoutaient alors un aller simple en Syrie ou en Irak, précise le JDD. Le parquet de Charleville-Mézières a alors saisit la PJ de Reims, qui a constaté que le jeune homme fait l'objet d'une fiche S - depuis août 2014, selon une source policière - et diffusé aussitôt son signalement. Le jeune homme avait déjà été soupçonné d'avoir fait partie du commando dans l'attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Mais en raison d'un solide alibi, il avait été rapidement innocenté.