L'avocat de Salah Abdeslam juge "indécentes" les révélations de Thierry Solère

  • A
  • A
L'avocat de Salah Abdeslam juge "indécentes" les révélations de Thierry Solère
L'avocat de Salah Abdeslam, Franck Berton.@ AFP
Partagez sur :

Après les déclarations du député LR, Salah Abdeslam a décidé de ne pas s'exprimer lors de l'audition qui était prévue vendredi.

Quatre cellules neutralisées, une salle de gym, la visite de la prison de Fleury-Mérogis par Thierry Solère a fait grand bruit en début de semaine. Et alors que le député Les Républicains a livré des détails sur les conditions de vie de Salah Abdeslam en détention, son avocat Franck Berton, entend poursuivre l'élu des Hauts-de-Seine. 

Une cellule pour faire du sport.Un rameur présent dans une cellule pour permettre au dernier membre vivant des commandos du 13 novembre de faire du sport. Ce détail avait choqué le député qui assurait également que d'autres appareils de musculation avaient été commandés. Suite à cette visite, le parlementaire a donc demandé des explications dans une lettre envoyée au garde des Sceaux, Jean Jacques Urvoas.

"Je trouve ça indécent". Parmi les informations données par Thierry Solère, celui-ci a aussi détaillé les images de vidéo surveillance qu'il a visionnées, comme celles où l'on voit le terroriste s'habiller ou faire sa prière par exemple. Des déclarations qui ont provoqué l'ire de l'avocat d'Abdeslam. "Qu'un député de la République vienne s'épancher par voie de presse sur ce qu'il a vu comme s'il était au zoo de Vincennes, comme s'il était au cirque, c'est une atteinte à la vie privée", déplore Me Franck Berton. "M. Solère raconte ce que Salah Abdeslam fait dans sa salle de bain, il ne manquerait plus qu'il nous raconte ce qu'il fait dans ses toilettes. Je trouve ça indécent", poursuit l'avocat. "M. Solère, restez dans le jardin politique et ne vous immiscez pas dans le jardin judiciaire parce que vous faites un mal considérable", lance-t-il enfin au député des Hauts-de-Seine.

Salah Abdeslam ne s'exprimera pas. Me Berton déposera le 11 juillet prochain un référé liberté devant le tribunal administratif pour atteinte au respect du droit à la vie privée, selon L'Obs. L'avocat va même plus loin. Me Berton a en effet annoncé que dans ces conditions, son client refuse désormais de s'exprimer. Alors que Salah Abdeslam était convoqué vendredi devant le juge d'instruction, il s'opposera à son extraction, explique l'avocat.