Langues régionales : 72% des Français favorables à la reconnaissance

  • A
  • A
Langues régionales : 72% des Français favorables à la reconnaissance
@ BORIS HORVAT/AFP
Partagez sur :

François Hollande souhaite faire modifier la Constitution pour permettre à la France de respecter la Charte européenne des langues régionales.

Dans le pays des hussards de la République, la question des langues régionales reste sensible : l'Hexagone ne reconnait actuellement que le français mais a ratifié la Charte européenne des langues régionales en 1999... pour ne jamais l'appliquer. Une incohérence que le président de la République souhaite corriger en modifiant la Constitution. Et selon un sondage réalisé pour Ouest France, les Français semblent d'accord : 72% des sondés se disent favorables.

Une reconnaissance qui divise peu. Quelque 72% des Français se disent favorables à la reconnaissance officielle des langues régionales, selon ce sondage Ifop. 18% des personnes interrogées s'affirment "tout à fait favorables" à cette reconnaissance, tandis que seules 6% d'entre elles s'y déclarent "tout à fait opposées". La reconnaissance des langues régionales emporte l'adhésion de 85% des sondés dans les départements où elles sont pratiquées, contre 70% pour les autres. Par ailleurs, quelque 71% des personnes interrogées à Paris et en région parisienne se disent favorables à cette reconnaissance. Les sympathisants socialistes y adhèrent à 70%, contre 60% pour ceux des Républicains, 80% pour EELV et 76% pour le FN.

Vers une réforme constitutionnelle ? François Hollande va en effet demander au Parlement de réviser la Constitution pour permettre enfin la ratification par la France de la Charte européenne des langues régionales, un texte mis au point en 1992 et signé par la France en 1999. Le chef de l'État a annoncé le prochain dépôt d'un projet de loi constitutionnelle en ce sens, dans une lettre à plusieurs députés qu'ils ont rendue publique le 4 juin.

La Charte fait obligation aux Etats signataires de reconnaître les langues régionales et minoritaires en tant qu'expression de la richesse culturelle. En France, les quelque 75 langues régionales (métropole et outremer) sont de moins en moins parlées, même si on estime à 600.000 le nombre de personnes connaissant l'alsacien et qu'une majorité de Réunionnais, selon l'Insee, ne s'expriment qu'en créole dans leur vie quotidienne. Sa ratification, promise par François Hollande durant la campagne présidentielle, doit être expressément autorisée par la Constitution. En effet, le Conseil constitutionnel avait jugé en juin 1999 la Charte contraire à l'égalité devant la loi de tous les citoyens et au principe que "la langue de la République est le français".

* Sondage Ifop réalisé en ligne selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon représentatif de 1.004 personnes, du 10 au 12 juin