L'ancien résistant Jean Gavard est mort

  • A
  • A
L'ancien résistant Jean Gavard est mort
Jean Gavard avait fait paraître ses mémoires en 2007, "Une jeunesse confisquée".@ Capture d'écran Ina.
Partagez sur :

Jean Gavard s'était engagé dans la résistance dès 1941 alors qu'il était lycéen, avant d'être arrêté puis déporté en Autriche.

L'ancien résistant Jean Gavard, président d'honneur du Concours national de la Résistance et de la Déportation, est mort le 4 août à l'âge de 93 ans, a annoncé mercredi le secrétaire d'État aux Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini.

Un lycéen engagé puis déporté. Né le 16 mai 1923 à Ixelles en Belgique, Jean Gavard avait rejoint en 1941 le réseau de résistance Confrérie Notre-Dame Castille près de Bordeaux, alors qu'il n'est que lycéen. Après avoir été arrêté le 10 juin 1942, il reste dix mois à la prison de Fresnes, avant d'être envoyé au camp de concentration de Mauthausen et au camp annexe de Gusen, en Autriche.

Libéré en mai 1945 mais éprouvé par les conditions de captivité, il ne rentrera en France qu'après des semaines de convalescence, rappelle Jean-Marc Todeschnini dans un communiqué. Il avait écrit sur le tard ses mémoires parues chez l'Harmattan en 2007, Une jeunesse confisquée.

À l'origine du Concours National de la Résistance. Le secrétaire d'Etat souligne que Jean Gavard "fut un très grand passeur de mémoire. Il témoigna dans les établissements scolaires et participa à la mise en place du Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD), dont il fut président du jury de 1993 à 2001 et le président d'honneur jusqu'à la fin de vie". "Grâce à ce concours, de nombreux jeunes travaillent encore aujourd'hui sur la mémoire des déportés et des résistants", indique-t-il encore, ajoutant que Jean Gavard "fut aussi l'un de ceux qui s'élevèrent contre la montée du négationnisme".

Écoutez Jean Gavard relater son entrée dans la résistance en 1941 dans cette vidéo de L'Ina :