Après Leclerc, Auchan, Système U et Carrefour reconnaissent avoir vendu des produits Lactalis, malgré le rappel

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après Leclerc, Auchan, Système U et Carrefour ont reconnu avoir vendu des produits Lactalis, après la date de rappel du lait contaminé à la salmonelle. Le groupe Intermarché a annoncé arrêter la vente des laits infantiles Milumel. 

Leclerc, Auchan, Intermarché, Système U, Carrefour et Casino : les six chaînes de supermarché ont été prises dans la tourmente du lait contaminé aux salmonelles. Si Leclerc, Auchan, Système U, Carrefour et Casino ont clairement reconnu avoir vendu des produits après la date de rappel des produits, le 21 décembre dernier, le groupe Intermarché a de son côté simplement indiqué ne plus vouloir vendre le lait infantile "Milumel" (l'une des gammes de produits de Lactalis).

L'essentiel : 

• Auchan, Système U, Carrefour puis Casino ont indiqué avoir vendu des produits Lactalis après la date de rappel du lait contaminé

• Le groupe Intermarché a annoncé stopper la vente des laits infantiles de la marque Milumel

• Les résultats des 2.000 contrôles de la DGCCRF seront connus vendredi

Un rappel des produits daté du 21 décembre

Auchan a annoncé mercredi avoir vendu 52 boîtes de lait infantile Lactalis qui auraient dû être retirées de ses rayons en raison d'une contamination aux salmonelles, selon un communiqué. Mardi, c'est la chaîne de supermarché Leclerc qui avait reconnu avoir vendu près d'un millier de produits Lactalis, malgré le rappel de centaines de lots, le 21 décembre. "Malgré le retrait effectif de 36.000 produits, 52 produits supplémentaires - des boîtes de lait infantile - ont échappé à la vigilance de nos équipes et ont été vendus après la date du rappel sur 28 magasins (hypermarchés et supermarchés)", écrit Auchan, qui se dit "consterné et présente ses excuses pour ces erreurs subies par ses clients".

Des clients contactés et informés par le groupe. Le 2 janvier dernier, "un magasin a reçu une livraison comprenant des références concernées par le rappel du 21 décembre. Suite à cette anomalie, Auchan Retail France a lancé un audit approfondi de la situation dans chacun de ses magasins afin de vérifier la parfaite application de la procédure de rappel", explique le groupe. "Des clients ont d'ores et déjà été informés permettant le rappel des produits incriminés, les derniers clients sont en train d'être identifiés et contactés.

>> Le numéro consommateurs Auchan (03.5930.5930) est à la disposition des consommateurs qui auraient des questions", poursuit Auchan.

Auchan a reçu trois messages successifs de rappel de Lactalis. En décembre dernier, "comme toutes les enseignes françaises, Auchan Retail France a reçu trois messages successifs de rappel de la société Lactalis concernant des références de produits de nutrition infantile. L'entreprise a aussitôt mis en oeuvre ses procédures de rappel interne, transmis les consignes et informations nécessaires à la mise en oeuvre immédiate du rappel à l'ensemble de ses 641 points de vente et sites marchands en France", a tenu à rappeler l'enseigne de distribution.

384 boîtes de lait vendues par Système U après le rappel. Le groupe de distribution a à son tour annoncé mercredi avoir vendu 384 boîtes de lait infantile Lactalis qui auraient dû être retirées de ses rayons. Système U qui contacte les clients concernés par les achats de ces produits, a mis en place un numéro à disposition des consommateurs: 09 69 36 69 36.

Après le rappel, Carrefour a vendu 434 produits Lactalis. Dans la foulée Carrefour a également indiqué mercredi, dans la soirée, avoir vendu 434 produits Lactalis après le rappel. "Dès que Carrefour a été alerté par son fournisseur Lactalis, l'enseigne a aussitôt procédé au rappel des lots concernés dans ses magasins, soit le retrait effectif de 94.959 produits", a indiqué l'enseigne. Carrefour, qui contacte chacun des clients concernés, a mis en place un numéro d'information au consommateur : 0 805 900 022.

352 articles pour Casino. Jeudi, c'est Casino qui a son tour reconnu avoir vendu 352 articles concernés par le rappel et qui auraient dû être retirés des rayons en raison d'une contamination aux salmonelles. Dans l'hypothèse "extraordinaire" où des produits concernés seraient encore dans les rayons, "ils ne peuvent plus être vendus", Casino ayant mis en place une procédure de blocage en caisse des produits concernés par le retrait, a annoncé son porte-parole. 

"Une gestion chaotique de la crise" par Milumel ?

Le groupe Intermarché est également pointé du doigt. Le groupe a ouvert une enquête après le signalement de plusieurs clients. À ce stade, Intermarché se dit incapable d'assurer qu'il n'y a pas de produits incriminés dans ses rayons. Mercredi, le groupe a annoncé arrêter définitivement la vente de laits infantiles de la marque Milumel. Thierry Cotillard, le PDG d'Intermarché parle d'une "gestion chaotique de la crise" par Milumel. Une situation que le patron raconte n'avoir "jamais vue". 

Des produits encore vendus "partout en France"

"On reçoit des appels minute par minute". L'association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles reçoit de nombreux appels de consommateurs qui signalent qu'il y a encore des boîtes dans les rayons de plusieurs enseignes. Contacté par Europe 1, Quentin Guillemain, président de l'association le confirme : "On en reçoit [des appels, ndlr] minute par minute ! Quand les gens nous contactent ils nous disent qu'ils ont retrouvé tel ou tel lot dans le magasin d'à côté, avec une photo de la boîte et une photo de la facture", explique-t-il. "Ce sont des enseignes qui ont pignon sur rue qui sont visées", ajoute Quentin Guillemain. "Ce n'est pas une enseigne localisée dans une région, ça n'est pas un magasin isolé dans tel endroit, c'est partout en France". 

Une plainte contre Leclerc d'une jeune maman. En Rhône-Alpes, une jeune maman a annoncé qu'elle allait porter plainte contre Leclerc, après avoir acheté du lait Lactalis contaminé. À Europe 1, Alexandrine a raconté que sa fille de un an avait été très malade après avoir ingéré le lait qui était vendu en promotion. 

2.000 contrôles effectués. À ce jour, 2.000 contrôles ont été effectués par les services de la répression des fraudes. Leurs résultats seront connus vendredi. Mais la DGCCRF reconnaît qu'il est "impossible d'être dans chaque enseigne et derrière chaque boîte".