La religion s'affiche plus librement sur le lieu de travail, le gouvernement sort un guide

  • A
  • A
La religion s'affiche plus librement sur le lieu de travail, le gouvernement sort un guide
Pour répondre aux questions toujours plus nombreuses des managers, le gouvernement a décidé de sortir le mois prochain un guide.@ AFP
Partagez sur :

65 % des managers ont observé cette année des manifestations du fait religieux. Pour répondre à leurs questions, le gouvernement prévoit de sortir un guide.

L'ENQUÊTE DU 8H

Les managers sont de plus en plus nombreux à se dire confrontés à des faits religieux en entreprise, selon une étude réalisée par l'institut Randstad et l'observatoire du fait religieux en entreprise. Cette année, 65 % des managers ont observé plusieurs manifestations du fait religieux alors qu'ils n'étaient que 50 % lors de la dernière enquête l'an dernier.

Ce n'est plus un tabou. Il peut s'agir de situations conflictuelles, qui augmentent, bien qu'elles ne représentent toutefois qu'un cas sur dix. Mais ce qui change vraiment, c'est que de plus en plus de salariés revendiquent leur religion. Aussi, porter un signe religieux arrive en tête des faits les plus rencontrés.

Une charte de la laïcité. Pour éviter tout problème, certaines entreprises ont décidé de prendre des mesures. Deafi, un centre d'appels pour les sourds et malentendants de 40 salariés, souhaite mettre en place un règlement intérieur qui proscrit tout signe religieux et toute pratique religieuse. "J'ai eu l'autre jour à reprendre un collaborateur qui avait un crucifix de grande taille autour du cou, il était en webcam, je lui ai demandé de le mettre sous sa chemise. Pour moi bannir tout ça, c'est dire bonjour à tout le monde", explique le fondateur de l'entreprise Jean-Charles Correa. L'entreprise pourrait instaurer cette charte de la laïcité au début de l'année prochaine si elle est validée juridiquement.

Un flou pour les entreprises privées. Car si dans les entreprises publiques la loi est claire - le principe est la neutralité religieuse, il est donc interdit de porter un voile dans les hôpitaux par exemple - dans les entreprises privées, c'est plus flou.

Des précisions dans le loi Travail.La loi Travail votée récemment précise toutefois que dans son règlement intérieur, l'entreprise peut inscrire le principe de neutralité et restreindre les convictions des salariés dans deux cas : le bon fonctionnement de l'entreprise et le respect d'autres libertés et droits fondamentaux comme l'égalité homme-femmes par exemple.

Un guide destinés aux managers. Pour répondre aux questions toujours plus nombreuses des managers, le gouvernement a décidé de sortir le mois prochain un guide avec des réponses :"Si un salarié prie sur son lieu de travail, un chef d'entreprise peut-il l'interdire ?" Non si cela ne perturbe pas l'organisation du travail et que c'est pendant le temps de pause du salarié. Dans le cas contraire, un employeur peut l'interdire" précise le guide. Autre exemple : "un salarié qui refuserait d'obéir aux ordres d'une supérieure hiérarchique parce que c'est une femme peut-il être sanctionné ? Oui, c'est une faute qui peut entraîner une sanction disciplinaire". Au total 39 cas très précis sont traités dans ce guide.