La première ville verte des Etats-Unis cherche ses habitants

  • A
  • A
La première ville verte des Etats-Unis cherche ses habitants
Babcock Ranch, première ville verte des Etats-Unis, cherche ses habitants.@ KERRY SHERIDAN / AFP
Partagez sur :

La première maison de Babcock Ranch, en Floride, a été vendue 460.000 dollars, soit deux fois le prix de vente moyen dans la région.

Les voitures y roulent sans chauffeur, devant des maisons construites selon les dernières normes écologiques, un restaurant de produits locaux ou une ferme utilisant l'énergie solaire : bienvenue à Babcock Ranch, première ville verte des Etats-Unis, qui cherche désormais des habitants.

Accueillir 50.000 personnes dans les vingt prochaines années. Les bulldozers sont toujours à pied d'oeuvre et de nombreux espaces restent vides dans cette nouvelle ville qui sort de terre dans l'Etat de Floride, où les entreprises travaillent à construire les habitations qui doivent accueillir une communauté de quelque 50.000 personnes dans les vingt prochaines années. L'engouement médiatique autour de Babcock Ranch a attiré plus de 15.000 visiteurs durant le mois de mars, venus découvrir cette vision écologique pionnière en Amérique.

La première maison a été vendue 460.000 dollars (autour de 420.000 euros), soit deux fois le prix de vente moyen dans la région. Les propriétaires de cette propriété de deux chambres en bordure de lac emménageront en mai. D'autres visiteurs ont été refroidis par ces tarifs. Des habitations à prix plus modérés (entre 180.000 et 220.000 dollars, 165.000 à 200.000 euros) verront le jour dans les prochaines années, pour attirer cette clientèle, selon Lisa Hall, la porte-parole de Babcock Ranch.

Ecole déjà complète. La caractéristique essentielle de la ville réside dans sa ferme solaire de presque 180 hectares. Cette installation fournira l'équivalent de la consommation de 20.000 logements à la Florida Power and Light, société d'électricité locale qui fournit l'énergie dans la ville. "Cela ressemble à ce que nous devons faire pour notre avenir", estime Abby White, adolescente de 14 ans qui a été séduite par Babcock Ranch lors de sa visite avec sa mère, au point de s'imaginer vivre dans cette ville respectueuse de l'environnement.

Preuve de l'engouement pour la ville, l'école publique, qui ira de la primaire au collège, affiche déjà complète alors qu'elle n'ouvrira qu'à la rentrée prochaine.