La mère de Vincent Lambert demande un peu "d'humanité" à Hollande

  • A
  • A
La mère de Vincent Lambert demande un peu "d'humanité" à Hollande
@ Les parents de Vincent Lambert refusent l'arrêt des soins. (AFP)
Partagez sur :

FIN DE VIE - Vincent Lambert est toujours dans un état végétatif. Sa mère réclame un "minimum d'humanité" au chef de l’Etat. 

La mère de Vincent Lambert, un tétraplégique en état végétatif au cœur d'un imbroglio familial et judiciaire depuis plusieurs mois, a écrit au président de la République pour réclamer un "minimum d'humanité" pour son fils. Son sort dépend toujours d'une décision de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

"Mon fils est emprisonné". "La vie de mon fils est devenue une affaire judiciaire et médiatique qui a tout suspendu, mais on ne suspend pas, monsieur le président, un minimum d'humanité", écrit Viviane Lambert dans sa lettre envoyée le 22 avril dernier. Dans ce courrier, elle affirme que depuis novembre 2012, son fils "est emprisonné derrière une porte de chambre d'hôpital fermée à clé" au CHU de Reims. Selon sa mère, on lui "refuse les soins de base, et notamment les séances de kiné et un fauteuil adapté pour lui permettre de sortir de son lit".

Livre-Viviane-Lambert
La famille de Vincent Lambert toujours déchirée. Victime d'un grave accident de la route en 2008, Vincent Lambert souffre de lésions cérébrales irréversibles et son état n'a cessé de se dégrader. Depuis plus d'un an, son épouse Rachel souhaite le "laisser partir". Mais ses parents s’y opposent. Mécontents de la décision du Conseil d'Etat d'autoriser l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation artificielle de leur fils, ces derniers ont saisi la CEDH qui a tout suspendu.

Remettre elle-même son livre à Hollande. La mère de Vincent Lambert a indiqué qu'elle avait l'intention de se rendre mercredi matin à l'Elysée pour apporter au chef de l'Etat le livre "Pour la vie de mon fils" qu'elle vient d'écrire et qui sortira le même jour aux Editions Plon

>> LIRE AUSSI - Affaire Vincent Lambert : la CEDH va trancher

>> LIRE AUSSI - "Vincent Lambert est dans un univers carcéral"

>> LIRE AUSSI - Rachel Lambert : "qu'on laisse partir Vincent"