La fréquentation des monuments a baissé à Paris en 2016, résultats contrastés en régions

  • A
  • A
La fréquentation des monuments a baissé à Paris en 2016, résultats contrastés en régions
Comme d'autres, l'Arc de Triomphe a souffert de l'impact des événements tragiques de 2015. @ AFP
Partagez sur :

Le constat est sans appel : conséquence des attentats de 2015, il y a eu nettement moins de touristes étrangers dans les monuments parisiens en 2016.

Moins de touristes étrangers dans les monuments parisiens, des résultats "contrastés" en régions grâce à une présence accrue de visiteurs français : le Centre des Monuments nationaux (CMN) a souffert de l'impact des attentats et a vu sa fréquentation baisser de 6,9% en 2016.

L'Arc de Triomphe en tête. Même si plus de 8,5 millions de personnes ont visité la centaine de monuments gérés par le CMN, l'établissement a souffert, comme toutes les institutions culturelles fréquentées par des étrangers, de l'impact des attentats commis à Paris et Saint-Denis en 2015. Selon le bilan annuel du centre, la région la plus affectée est l’Île-de-France où la fréquentation est en repli de 12,6%. Monument le plus visité du CMN (1,3 million de visiteurs l'an dernier), l'Arc de Triomphe a chuté de 24% (moins 400.000 visiteurs). Les Tours de Notre-Dame et la Conciergerie sont également en baisse, respectivement de 14% et 15%. Seule la Sainte-Chapelle est parvenue à se maintenir (+1%).

La fréquentation est stable en régions. Deuxième monument le plus visité (plus d'un million de personnes), le Mont-Saint-Michel a également baissé, mais dans de moindres proportions (-7%). Globalement, les monuments en régions ont connu "une fréquentation stable, voire en hausse". Certains enregistrent même de beaux résultats, tels la maison de Clémenceau à Saint-Vincent-sur-Jard, en Vendée (+40%), le fort Saint-André à Villeneuve-les-Avignon (+31%), la Tour Pey-Berland à Bordeaux (+19%), les Tours de La Rochelle (+13%) ou encore les remparts d'Aigues-Mortes (+14%).

Une bonne année 2017 qui s'annonce. Pour Philippe Bélaval, président du CMN, ces résultats, parfois inattendus, peuvent s'expliquer par le fait que "davantage de Français sont restés en France". L'année 2017 s'annonce bonne, a-t-il souligné, au vu des progressions enregistrées en décembre : + 57% (par rapport à décembre 2015) pour l'Arc de Triomphe, +52% pour Notre-Dame, +47% pour le Mont-Saint-Michel. Philippe Bélaval souhaite développer en 2017 "l'axe du public familial". "La visite d'un monument est très avantageuse financièrement pour une famille par rapport à d'autres loisirs culturels, et c'est beaucoup plus facile d'accès qu'un musée, on peut parler, échanger", a-t-il fait valoir.

L'année prochaine sera également marquée par le début des travaux à l'Hôtel de la Marine (place de la Concorde), confié au CMN en 2014 et appelé à présenter à partir de 2019 "toutes les dimensions de l'excellence française, de l'art de vivre à la française", a indiqué le président du centre.