La baisse du chômage, premier vœu des Français pour 2016

  • A
  • A
La baisse du chômage, premier vœu des Français pour 2016
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Le chômage et le terrorisme sont les principales préoccupations des Français, selon un sondage paru jeudi. 

"Faire baisser le chômage", c'est le premier vœu des Français pour 2016, mais après les attentats, il ne devance que d'une courte tête la lutte contre "le terrorisme, l'insécurité et la délinquance", selon un sondage publié jeudi.

La lutte contre le terrorisme en deuxième position. Invités à choisir parmi une dizaine de souhaits pour 2016, 56% des personnes interrogées répondent "Faire baisser le chômage", contre 59% l'année dernière, selon l'enquête menée par Odoxa pour Le Parisien, France Info et l'entreprise MCI (événementiel). En deuxième position, 50% des sondés choisissent "lutter efficacement contre le terrorisme, l'insécurité et la délinquance". Il s'agit d'une percée, puisque ce n'était que le quatrième souhait des Français il y a un an. Entre temps, la France a été touchée en 2015 par deux séries d'attentats sanglants, en janvier et en novembre.

Deux tiers des Français (65%) pensent que 2015 a été une année de "difficultés économiques" et un tiers (32%) qu'elle a été "semblable à l'année 2014". "Le record des chiffres du chômage en octobre" est l'événement économique le plus marquant de 2015 pour 63% des Français. 

La protection de l'environnement peu plébiscitée. Pour 2016, les Français souhaitent aussi "faire diminuer la pauvreté et la précarité" (35%), "baisser le niveau des impôts et des taxes" (31%), "augmenter le pouvoir d'achat" (30%) ou encore "lutter plus efficacement contre l'immigration clandestine" (29%). En revanche, "améliorer la protection de l'environnement" (16%) et "réaliser une grande avancée en santé" (16%) sont les souhaits qui recueillent le moins de suffrages. Ce sondage réalisé en ligne les 23 et 24 décembre auprès d'un échantillon de 1.042 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.