La bactérie tueuse décelée en France ne s'attaque pas aux oliviers

  • A
  • A
La bactérie tueuse décelée en France ne s'attaque pas aux oliviers
@ DOMINIQUE FAGET / AFP
Partagez sur :

La souche détectée en France ne s'attaque qu'aux plantes ornementales, a indiqué mardi le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll. 

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a rappelé mardi devant l'Assemblée nationale que la souche de la bactérie Xylella Fastidiosa découverte la semaine dernière à Nice était différente de celle qui a causé d'énormes dégâts dans les oliveraies italiennes.

Une souche différente de celle présente en Italie. "Il faut être précis, (cette) Xylella Fastidiosa -Italie et oliviers- n'est pas la même que celle que nous avons découvert et en Corse et dans les Alpes-maritimes", a répondu le ministre au député socialiste des Bouches-du-Rhône, Michel Vauzelle, qui s'inquiétait des conséquences de cette épidémie sur l'économie agricole, lors des questions au gouvernement. "La souche qui est celle de la Corse et des Alpes-maritimes touche des plantes ornementales qui pour la plupart, en tout cas en Corse, ont été importées il y a 10 ans", mais pas les oliviers, a assuré Stéphane Le Foll.

Vigilance des préfets. "Nous avons mis depuis 2014 la France sous surveillance renforcée et nous faisons en sorte de détecter à chaque fois les problèmes dès qu'ils se posent. A partir de là, nous avons des mesures d'éradication qui sont mises en place pour éviter la propagation", a-t-il ajouté. Il a rappelé que le rôle des préfets était d'organiser l'éradication de la bactérie et d'en éviter la propagation "tout en maintenant une activité économique".

Nice touchée. La découverte d'une plante atteinte par la maladie début octobre à Nice a constitué le premier cas avéré de présence de la bactérie en France métropolitaine. La bactérie avait auparavant été détectée en Corse pour la première fois le 22 juillet.