Journée sans voiture à Paris : "Sortons les baskets, les trottinettes, les poussettes"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Aucun véhicule à moteur n'est autorisé dans les rues de Paris dimanche entre 11 heures et 18 heures. Le but ? Montrer aux Parisiens et Franciliens qu'ils peuvent se passer de leur voiture.

Pour la quatrième fois, les voitures seront interdites dans les rues de la capitale (à l'exception du périphérique) entre 11 heures et 18 heures dimanche. Mais la mairie de Paris en fait un symbole de sa lutte contre la pollution.

Aucun véhicule particulier à Paris. Dimanche, les voitures restent au garage même si elles sont électriques. Seuls les véhicules sans moteur sont autorisés dans Paris intra-muros. Les récalcitrants risquent 135 euros d'amende. En revanche, les bus, les taxis et le VTC pourront circuler mais pas à plus de 30 km/h. Des restrictions fermes pour faire comprendre qu'on peut se déplacer sans sa voiture.

Faire changer les habitudes. "Si pendant une journée on peut se passer de l'usage d'une voiture, on peut aussi réfléchir à se déplacer autrement au quotidien", explique Christophe Najdovski, adjoint aux Transports à la mairie de Paris, au micro d'Europe 1. "Sortons les baskets, les trottinettes, les poussettes et autres modes de locomotion doux, c'est ça le sens de cette journée sans voiture." L'objectif est de faire changer les habitudes.

Une baisse progressive du nombre de voitures. Néanmoins, on peut se demander l'impact d'une seule journée pendant laquelle l'usage des véhicules est restreint dans Paris. Alors la mairie donne ce chiffre : une baisse de 7% du nombre de voitures par heure entre 2016 et 2018.

Faire baisser le niveau de pollution. Autre avantage de la journée sans voiture, une importante baisse des émissions d'oxyde d'azote. "C'est jusqu'à un quart de la pollution en moins en fin de journée", détaille Charlotte Songeur, porte-parole d'AirParif. "Mais c'est bien sur l'ensemble du territoire que cela va être efficace."

Par ailleurs, la Cour des comptes européenne accuse Bruxelles de ne pas protéger suffisamment les citoyens contre la pollution de l'air. Les normes de référence remontent à 15 ou 20 ans et ne sont donc pas suffisamment strictes, assure le rapport. Les niveaux de pollution sont également mal mesurés à cause d'instruments peu précis. Résultats, dans plusieurs grandes villes européennes, la pollution ne baisse pas.

Après Paris, Limoges et Nancy. Et l'exemple de Paris commence à être suivi, la ville de Nancy a organisé pour la première fois samedi une journée sans voitures. Quant à Limoges, les automobilistes devront se déplacer autrement samedi prochain.