Jean-Louis Bruguière : "Christian Gantzarski était membre du 'premier cercle d'Al-Qaïda'"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'ancien juge anti-terroriste, Jean-Louis Bruguière, n'est pas surpris de l'agression des trois surveillants de la prison par l'islamiste allemand Christian Gantzarski. Un détenu qu'il connait bien.

Il devait finir de purger sa peine dans deux semaines. Mais il était sous la menace d'une extradition vers les Etats-Unis, ce qui explique peut-être son geste. Christian Gantzarski, considéré comme le cerveau de l'attentat contre une synagogue de Djerba en Tunisie, qui avait fait 21 morts en 2002, a agressé jeudi des gardiens de la prison de Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais. L'ancien juge anti-terroriste, Jean-Louis Bruguière, le connait bien : il l’avait mis en examen en 2003 dans le dossier de l'attentat de Djerba et l'avait longuement entendu à plusieurs reprises. Le magistrat se souvient très bien de sa violence. "Elle ne me surprend pas compte tenu de la dangerosité de l'intéressé", explique-t-il au micro d'Europe 1.

Membre du "premier cercle d'Al-Qaïda". Le juge décrit Christian Gantzarski comme un "personnage est très engagé, potentiellement violent, avec une haine ultra farouche". Le terroriste est "dans le premier cercle d'Al-Qaïda, et en relation étroite avec Oussama Ben Laden." Quant à savoir si c'est la demande d'extradition de la justice américaine qui a déclenché ce déferlement de violence, cela reste une possibilité selon le juge. "C'est possible, s'il comparait devant la justice américaine, il est considéré comme coupable. Les condamnations risquent d'être beaucoup plus lourdes que ce qui est envisageable en France", analyse-t-il.

Agression au ciseau. Le 11 janvier, Christian Ganzarsky, 51 ans, a agressé trois agents pénitenciers à l'aide d'une paire de ciseaux et d'un couteau. L'islamiste allemand a été condamné en 2009 à 18 ans de réclusion criminelle pour complicité dans l'attentat de la synagogue de Djerba, en avril 2002, qui avait fait 21 morts, dont plusieurs Français.