Irma : Saint-Barthélémy et Saint-Martin dans l’œil de l'ouragan, fin de l'alerte rouge cyclone en Guadeloupe

  • A
  • A
Irma : Saint-Barthélémy et Saint-Martin dans l’œil de l'ouragan, fin de l'alerte rouge cyclone en Guadeloupe
L’œil de l'ouragan est arrivé sur les îles françaises.@ HO / NASA/GOES PROJECT / AFP
Partagez sur :

Les îles de Saint-Barthélémy et Saint-Martin affrontent le passage le plus dur de l'ouragan Irma. L'alerte rouge a été levée en Guadeloupe.

L’œil de l'ouragan Irma a traversé mercredi matin les îles de Saint-Barthélémy, puis de Saint-Martin, a indiqué Météo France. L’œil du cyclone, d'environ 50 kilomètres de diamètre, est resté environ 1h30 sur Saint-Barthélémy et a ensuite touché Saint-Martin, un peu plus au nord-ouest. "Des impacts majeurs sont en cours sur ces îles", souligne Météo France, relevant que la mer "déferle avec une extrême violence" sur les rivages, et qu'il y a "submersion majeure des parties basses du littoral".

Accalmie trompeuse. Le passage du cœur de la tempête est accompagné d'une "accalmie temporaire et trompeuse", comme un siphon générant une force centrifuge et donc du vide. Mais il est immédiatement suivi du "mur de l’œil", "un mur de nuages et de vents entraînant les conditions les plus extrêmes", explique le prévisionniste Jérôme Lecou. Des vents à 244 km/h ont été relevés dans un premier temps sur Saint-Barthélémy, indique Météo France, qui a perdu depuis ses instruments de mesure sur place, emportés par l'ouragan. Irma file désormais sur Anguilla, les îles vierges britanniques, et la pointe est de Porto Rico.


La Guadeloupe descend en alerte orange

L'alerte rouge cyclone a été levée mercredi matin en Guadeloupe, qui passe en vigilance orange "fortes pluie et orages" et "mer dangereuse", l'ouragan Irma s'étant éloigné, a annoncé la préfecture de Guadeloupe. "Avec un déplacement vers l'ouest-nord-ouest à 22 km/h, Irma s'éloigne de la Guadeloupe. Aussi, la vigilance cyclone ne se justifie plus", indique un communiqué de la préfecture de Guadeloupe. La Guadeloupe est restée plus en périphérie de l’œil, mais connaît tout de même des vents à 100 km/h, de fortes pluies et des conditions de mer "très dangereuses".