Inondations : vigilance rouge pour deux départements de la Normandie

  • A
  • A
Inondations : vigilance rouge pour deux départements de la Normandie
Image d'illustration, inondations. @ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Les débordements les plus importants sont attendus en amont de Rouen, plus particulièrement dans le secteur d'Elbeuf. 

Deux départements de la Normandie étaient toujours placés en vigilance rouge même si la tendance dimanche matin sur le front des inondations est à la stabilisation voir même à la décrue comme pour la Seine qui est descendue sous les six mètres.

Vigilance rouge "par précaution". La Seine a confirmé dans la nuit de samedi à dimanche sa décrue descendant à 5,85 m à 3h00. Les inondations menacent désormais la Seine-Maritime et l'Eure. Vigicrues a placé en vigilance rouge ces deux départements et plus particulièrement toute la partie de la Seine s'étendant de Poses (Eure), à une trentaine de kilomètres au sud de Rouen, jusqu'à l'estuaire. Placé en vigilance rouge "à titre de précaution" et sur l'insistance de la ministre de l'Environnement Ségolène Royal, ce secteur sera touché dans la nuit par la "concomitance de débits très importants" du fleuve et de forts coefficients de marée.

Circulation interdite par endroit. "Je pense qu'on est dans une situation de vigilance rouge, surtout que c'est un mécanisme qui arrive de nuit. Il ne faut absolument pas que les gens soient piégés et soient surpris", a justifié la ministre lors d'un point de presse. Les débordements les plus importants sont attendus en amont de Rouen, plus particulièrement dans le secteur d'Elbeuf. La circulation y est déjà interdite sur certains axes de bord de Seine, à Freneuse et à Tourville-la-Rivière. Dans cette commune, un hameau est particulièrement sous surveillance car il pourrait être menacé par les débordements, selon la préfecture de Seine-Maritime.

Pas encore d'évacuations dans l'Eure. D'autres débordements pourraient se produire à Rouen même et dans le secteur de La Bouille, juste en aval de la capitale normande, où la Seine frôlait samedi soir les quais bas, charriant des branches d'arbres, mais ne débordait pas. Dans l'Eure, "il y a quelques parkings inondés ainsi que des terrains de sport et des chemins de halage mais aucune évacuation d'habitants n'a eu lieu", a indiqué la préfecture. "Nous n'avons procédé à aucune intervention", a indiqué de son côté le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de la Seine-Maritime.