INFO E1 - Enquête sur la nuit de la French Tech : perquisition chez Havas

  • A
  • A
INFO E1 - Enquête sur la nuit de la French Tech : perquisition chez Havas
Cette soirée, au cours de laquelle Emmanuel Macron avait été ovationné par des entrepreneurs français, aurait dû faire l'objet d'un appel d'offres. @ AFP
Partagez sur :

Une perquisition a eu lieu mardi matin chez Havas, dans le cadre de l'enquête sur l'organisation de la "French Tech Night" en janvier 2016, dont Emmanuel Macron était la vedette. 

INFO EUROPE 1

Les policiers de l’office anticorruption ont perquisitionné mardi matin les locaux de l’entreprise Havas, dans l’enquête sur la nuit de la French Tech de Las Vegas en janvier 2016, selon les informations recueillies par Europe 1.

Aucun appel d'offres. Havas s’était vu confier l’organisation de cet événement, sans appel d’offres, auquel s’était rendu Emmanuel Macron. Alors ministre de l’Économie, il avait passé deux jours dans le Nevada pour défendre les couleurs françaises à l’occasion du Salon mondial de l’électronique. L’organisation de la "French Tech Night" avait été confiée, à la hâte, pour près de 400.000 euros, à Havas par Business France, l’organisme de promotion des entreprises françaises à l’étranger, rattaché à Bercy et dirigé à l'époque par l'actuelle ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Emmanuel Macron pas visé à ce stade. Le parquet de Paris a ouvert cette année une enquête pour favoritisme après ce marché conclu sans appel d’offres et révélé par le Canard Enchaîné, mais l’enquête ne vise pas directement Emmanuel Macron à ce stade. Michel Sapin avait de son côté affirmé au printemps que son prédécesseur était "totalement hors de cause".