Inéligibilité et prison avec sursis pour Jean Tiberi

  • A
  • A
Inéligibilité et prison avec sursis pour Jean Tiberi
Partagez sur :

Jean Tiberi, le député-maire UMP du Ve arrondissement de Paris, a été condamné mercredi à dix mois de prison avec sursis, trois ans d’inéligibilité et 10.000 euros d'amende dans l'affaire des faux électeurs. Il a décidé de faire appel.

Dix mois de prison avec sursis, trois ans d’inéligibilité et 10.000 euros d'amende : c’est la peine à laquelle Jean Tiberi a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Paris. Il a été jugé coupable de complicité de fraude électorale. Dans les années 1990, des milliers de "faux électeurs" ont été inscrits sur les listes du Ve arrondissement alors qu'ils n'y habitaient pas. Une fraude qui a porté "atteinte à la sincérité d'un vote".

Le procureur de la République avait estimé que l'ancien lieutenant de Jacques Chirac à la mairie de Paris était bien "l'instigateur" de cette fraude électorale. Il avait requis à l’encontre de Jean Tiberi, actuel député-maire UMP du Ve arrondissement de Paris, une peine un peu plus lourde : un an de prison avec sursis, cinq ans d'inéligibilité et 10.000 euros d'amende.

Xavière Tiberi a, de son côté, écopé d'une peine de neuf mois de prison avec sursis et de 5.000 euros d'amende. Elle n'a en revanche pas été déclarée inéligible. A l'audience, elle avait été décrite comme "omniprésente" à la mairie du Ve. Durant les quatre semaines de procès, les époux Tiberi avaient farouchement nié toute participation à cette fraude électorale, dénonçant "l'amertume" de ceux qui les accusent.

Jean Tiberi a annoncé immédiatement son intention de faire appel. Réélu maire de justesse en 2008, il pourra conserver ses mandats électoraux le temps que l'affaire soit jugée définitivement.