Incendies dans le Sud : la vie reprend son cours pour les vacanciers

  • A
  • A
Partagez sur :

Après plusieurs jours d'incendies qui ont ravagé plus de 7.000 hectares, les vacanciers reprennent le cours de leur séjour dans le Var.

REPORTAGE

Les odeurs de brûlé, la cendre et des paysages lunaires dans le Var. Les incendies qui ravageaient le Sud de la France depuis le début de la semaine sont désormais sous contrôle. Seul celui d'Artigues (Bouches-du-Rhône) n'était pas complètement maîtrisé vendredi soir. Mais en marge des incendies, l'été continue. Les vacanciers sont sur les plages, tout près des zones sinistrées. 

"La vie reprend". Alors que certains touristes jouent encore à la pétanque, d'autres, comme Lucile, épuisette à la main, rentrent tout juste de la plage. Cette retraitée normande reprend doucement la routine de ses vacances. "Par exemple, en bas de la rue, il y a un monsieur qui fait des plats à emporter, et il y a une ardoise où il y a écrit 'La vie reprend, vous pouvez revenir chercher votre pain'." Le village attendait ce week-end les premiers aoûtiens et le maire François Arizzi tient à rassurer les premiers vacanciers.

Des plages intactes. "Il ne faut surtout pas dramatiser la situation. Nous avons perdu 1.500 hectares de colline mais nous avons toujours nos plages. Les gens verront quelques lieux noircis en allant notamment sur Cabasson [Var], mais le reste est intact. Nous avons encore plus de 9.000 hectares de vert attenant à la commune de Bormes[-les-mimosas]."

La saison touristique continue. Reste à sauver la saison touristique. Seulement quelques annulations à l'hôtel d'Yvette, mais son établissement va très vite se remplir. "Ça s'est passé entre les séjours de juilletistes et ceux du mois d'août donc on ne ressent pas une grande différence avec le temps normal. Tout va bien. Regardez cette famille qui remonte de la plage et c'est sympathique."

Une mise en examen. Sur la plage, les parasols sont ouverts. Une baignade relaxante pour se réconcilier avec les vacances, après deux nuits passées sur des matelas dans un gymnase. Par ailleurs, l'enquête se poursuit pour comprendre comment ont commencé ces feux ravageurs. Vendredi soir, un homme de 42 ans a été mis en examen pour "incendie involontaire" pour le feu des Peynier dans les Bouches-du-Rhône.