Incendies dans le Sud-Est : comment expliquer ces multiples départs de feu ?

  • A
  • A
Incendies dans le Sud-Est : comment expliquer ces multiples départs de feu ?
La saison des incendies pourrait durer plus longtemps à l'avenir avec des sols secs dès le début du printemps.@ PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Les incendies du sud de la France prennent de l'ampleur avec la chaleur et la sécheresse, des conditions météorologiques dues aux changements climatiques selon des chercheurs.

Les forêts du Sud-Est flambent. Plus de 4.000 hectares de végétations sont déjà partis en fumée depuis lundi en Haute-Corse, dans le Var, le Vaucluse et les Alpes-Maritimes, et certains d'entre eux restaient menaçants mardi. "Il n'y a pas forcément plus de départs de feux cette année mais la proportion d'hectares brûlés est en revanche plus importante", souligne auprès d'Europe1.fr Eric Rodriguez, porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers. 

Un début de printemps déjà très sec. "Cela est lié aux fortes températures, à la sécheresse et aux vents violents. Le vent ne joue pas en notre faveur, c'est donc très compliqué à maîtriser", note-il encore. Outre la chaleur et le vent, la propagation des feux est favorisée par la sécheresse des sols et des nappes phréatiques à vide. Ces conditions météorologiques résultent en partie du réchauffement climatique, nous explique Thomas Curt, de l'Institut national de recherche en sciences et en technologies pour l'environnement et l'agriculture (IRSTEA).

"L'un des effets sensibles des changements climatiques sur les incendies de forêt est que, les températures augmentant progressivement depuis quelques décennies, on va avoir plus d'années comme celle-ci pendant lesquelles le début de printemps sera déjà très sec, et donc la végétation sèche dès le mois de mai ou juin", souligne Thomas Curt. Cette année en France, la saison des incendies a débuté la deuxième semaine de juin, alors qu'elle commence en général en juillet.

Vers un rallongement de la saison des incendies ? "Depuis la fin de l'hiver et au cours de ce printemps 2017, il y a eu assez peu de recharge des nappes phréatiques, donc les sols sont déjà secs et cette situation de chaleur et de sécheresse des sols et de niveau bas de l'humidité va s'installer durablement. La sécheresse s'accentue et cela ouvre l'opportunité à des départs de feux", développe encore le chercheur.

Le changement climatique est ainsi susceptible de rallonger et d'intensifier la saison des incendies dans les années à venir. La France n'est d'ailleurs pas le seul pays concerné par d'importants feux de forêt cet été : le sud de l'Europe est également en proie aux flammes, notamment le Monténégro, l'Italie ou encore le Portugal.