Île de La Réunion : éboulements sur le principal axe de circulation

  • A
  • A
Île de La Réunion : éboulements sur le principal axe de circulation
Les éboulements n'ont fait qu'un blessé léger@ Richard BOUHET / AFP
Partagez sur :

Deux éboulements ont endommagés deux véhicules légers et blessé légèrement un automobiliste.

Deux éboulements se sont produits lundi matin sur la route du littoral à La Réunion provoquant la peur des automobilistes circulant sur cet axe routier principal reliant le nord à l'ouest de l'île.

Un blessé et deux véhicules endommagés. Vers 10h (7h à Paris), un premier éboulement a cassé les filets de protection de la falaise et le muret séparant la route du fossé. Les blocs rocheux ont arrêté leur chute sur le flanc d'un "cachalot", camion poids lourd servant au transport des cannes à sucre. Deux véhicules légers ont été endommagés, un automobiliste a été légèrement blessé.

Des habitants paniqués. Des centaines d'automobilistes se trouvaient alors sur la route. "J'ai vu la mort, il y avait de la fumée partout, du bruit, les gens criaient, tout le monde voulait partir de là mais on ne pouvait ni avancer ni faire demi-tour", a témoigné en pleurs une jeune femme qui se rendait à Saint-Denis, dans le nord de l'île, au volant de sa voiture.

La panique s'est accentuée lorsqu'un second éboulement s'est produit moins de quatre kilomètres plus loin, une trentaine de minutes plus tard. Pris au piège, des automobilistes ont abandonné leurs véhicules et tenté de sauter sur les voies en contrebas.

L'axe routier toujours coupé. La direction régionale des routes a décidé d'interdire la route à la circulation et les forces de l'ordre ont organisé l'évacuation des automobilistes. En milieu de journée, aucune indication n'avait été donnée sur la réouverture de l'axe et le trafic routier, dévié par des routes secondaires, était très perturbé.

En mars déjà, un glissement de terrain avait précipité sur la route plus de 10 tonnes de roches. L'éboulement s'était produit quasiment au même endroit que l'éboulis survenu lundi. En mars 2006, 30.000 tonnes de roches s'étaient effondrées sur la route du littoral, provoquant la mort de trois personnes.