Huile de palme : outre le Nutella, quels sont les produits à éviter ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Tout le monde sait que le Nutella contient de l’huile de palme. Ce qu’on sait moins, c’est qu’il y en a aussi dans les gâteaux, le gel douche et même le lait pour bébé.

CIRCUITS COURTS

Si je vous dis "produit avec de l’huile de palme", vous me répondez ? Nutella, évidemment. La célèbre pâte à tartiner est associée depuis des années avec cette huile peu coûteuse. Ce que l’on sait moins, c’est que l’huile de palme est présente dans quantité d’aliments et de produits du quotidien, sans même que nous y prêtions attention. Pour éviter de scruter chaque article déposé dans notre panier au moment de faire nos courses, il faut savoir où chercher.

L’émission Circuits Courts a consacré mercredi 6 juin un numéro spécial sur le thème : "Comment faire pour sortir de l’huile de palme". Autour d’Anne Le Gall et Maxime SwitekRoland Charles, artisan chocolatier, fondateur de Charles Chocolartisan, précurseur dans la pâte à tartiner sans huile de palme, et Emmanuelle Grundman, primatologue et auteure de Devenir Consom'acteur. L'huile de palme (coll. Je passe à l'acte / Actes sud), ont donné des clés pour se priver de cette graisse végétale. L'émission est disponible en replay ici.

Étiquetage obligatoire. Au rayon alimentaire, l’utilisation d’huile de palme est encadrée par la loi. Depuis décembre 2014, les industriels agro-alimentaires sont obligés d’afficher clairement sur l’emballage si leurs produits contiennent ou non de l’huile de palme, responsable en partie de la déforestation en Asie du Sud-Est mais tellement attirante pour les fabricants. Quand il n’y en a pas, un petit logo "sans huile de palme" est généralement affiché. Quand il y en a, c’est écrit dans la liste des ingrédients, sous la mention "huile de palme" ou ses dérivés (huile palmiste, graisse de palme…).

Les industriels ont souvent recours à l’huile de palme dans les aliments gras et solides comme la margarine, les gâteaux salés et sucrés (elle fait office de substitut au beurre). Sans citer de marques (des listes détaillées sont disponibles ici et ), un bon paquet des gâteaux pour le goûter, des bonbons, des barres chocolatées et autres friandises qui plaisent tant aux enfants contiennent de l’huile de palme. Idem pour le péché mignon des parents : l’apéritif. Les chips, cacahuètes, crackers et autres biscuits croustillants salés sont fabriqués avec de l’huile de palme.

Le lait pour bébé pas épargné. Autre catégorie de produits à éviter ou à surveiller : les aliments frits (dans lesquels l’huile de palme est utilisée comme huile de friture). Nuggets, frites et beignets sont très concernés. Les plats cuisinés, qui offrent un repas tout prêt à moindre coût et sans effort, regorgent également d’huile de palme, moins chère que les autres matières grasses. Enfin, et c’est plus étonnant, on en retrouve dans les laits maternisés. Pour éviter que votre bébé consomme de l’huile de palme dès le plus jeune âge, tournez-vous vers les quelques marques qui garantissent des laits sans huile de palme (c’est écrit clairement sur la boîte quand c’est le cas).

Partout dans la salle de bains. Repérer l’huile de palme dans les aliments est donc une tâche relativement simple pour peu qu’on s’en donne la peine. En revanche, cette obligation d’affichage ne s’applique aux produits non alimentaires, comme les cosmétiques. Ce qui n’empêche pas de repérer les produits qui contiennent de l’huile de palme. Pour ce faire, il faut être très attentif à la liste des ingrédients et repérer la présence de préfixes et suffixes un peu barbares associés à l’huile de palme ou à ses dérivés. Méfiez-vous des ingrédients qui contiennent "palm" (par exemple le sodium palmate), "stéar" (acide stéarique, stéarate), "lauryl" (lauryl polyglucose).

A ce titre, la salle de bains peut s’apparenter au paradis de l’huile de palme à la maison. Gel douche, mousse à raser, gel et cire pour les cheveux, fond de teint, mascara, crayon à yeux… Sous la douche et devant le miroir, on a vite fait de se couvrir le corps d’huile de palme si on n’y prête pas attention. Une omniprésence logique : un quart de la production totale d’huile de palme est utilisée par l’industrie des cosmétiques. Toutes les marques n’y ont pas recours, certaines bannissent l’huile de palme de leurs produits, mais un coup d’œil sur l’étiquette vous évitera toute mauvaise surprise.



Attention aux carburants !

L’huile de palme est très utilisée dans l’alimentation et les cosmétiques mais la majeure partie de la production (46%) est destinée aux biocarburants dits de "première génération", à savoir le biodiesel et l’éthanol. Vouloir faire un geste pour la planète à la pompe peut donc se révéler contre-productif… Un paradoxe qui pourrait ne pas durer longtemps : le Parlement européen a voté en début d’année l’élimination progressive de l’huile de palme dans les biocarburants d’ici à 2021. Une décision encore loin d’être appliquée puisqu’elle doit être validée par la Commission et le Conseil de l’Europe.