Hortefeux dissout le groupe "Jeunesse Kémi Séba"

  • A
  • A
Hortefeux dissout le groupe "Jeunesse Kémi Séba"
Partagez sur :

Le ministre de l’Intérieur a affirmé lundi que ce groupe, héritier de la "Tribu K", n’avait "pas sa place en République".

Le groupe noir ultra-radical et antisémite "Jeunesse Kémi Séba" va disparaître. Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, a présenté lundi en Conseil des ministres un décret portant dissolution de cet avatar de "Tribu K", qui avait été dissoute le 26 juillet 2006.

"Ce groupuscule de combat et de milices privées a pris sournoisement le relais de la Tribu K créée par Stellio Capo Chichi, alias Kémi Séba", a affirmé le ministre de l'Intérieur dans un communiqué publié lundi. "Depuis trois ans, Stellio Chichi et ses sympathisants, en dépit de plusieurs condamnations judiciaires, ont continué à propager une idéologie raciste et antisémite."

Ces groupes et ce qu'ils véhiculent "n'ont pas leur place dans notre République", a affirmé Brice Hortefeux. "Je combattrai, avec une détermination absolue et la plus grande fermeté qui soit, tous les individus ou groupements qui attisent la haine et la violence, au mépris de nos valeurs et de nos lois."

Kémi Séba a été plusieurs fois condamné, en particulier pour injure, incitation à la haine raciale, et pour contestation de crime contre l'humanité. Son premier groupe, "Tribu K", avait été dissout, en juillet 2006, par le ministre de l'Intérieur d'alors, Nicolas Sarkozy.