Haut-Rhin : le département continuera à surveiller et saler toutes ses routes

  • A
  • A
Haut-Rhin : le département continuera à surveiller et saler toutes ses routes
Le conseil départemental a décidé de ne plus déneiger ces routes, dont 350 km se trouvent en dehors des agglomérations, en espérant économiser 300.000 à 500.000 euros par an.@ (Image d'illustration) AFP
Partagez sur :

Le conseil départemental avait dans un premier temps indiqué renoncer à ne pas déneiger certaines routes secondaires.

Le Haut-Rhin surveillera finalement l'intégralité de ses routes, et les salera toutes en cas de verglas, contrairement à son premier plan de déneigement, a annoncé vendredi le conseil départemental dans un communiqué.
Un responsable syndical départemental avait indiqué plus tôt que le conseil départemental était revenu sur la décision de ne plus déneiger quelque 665 km de routes secondaires sur les 2.500 qu'il gère, ce que ce dernier a contesté dans un communiqué.

Nouveau plan de déneigement. "Il a été décidé pour les prochaines semaines de surveiller en continu l'ensemble des routes du réseau départemental, y compris les routes non déneigées, [et de] saler, en cas de verglas, et si nécessaire, toutes les routes du réseau départemental, y compris également les routes non déneigées", est-il écrit. "Les routes signalées comme non déneigées ne sont pas traitées en cas de chutes de neige (...) Le nouveau plan de déneigement reste donc bien maintenu et le principe de son expérimentation poursuivi contrairement aux informations communiquées par les représentants du personnel", ajoute le communiqué.

350 km de routes hors agglomération. Le conseil départemental a décidé de ne plus déneiger ces routes, dont 350 km se trouvent en dehors des agglomérations, en espérant économiser 300.000 à 500.000 euros par an. Depuis l'annonce de cette décision, une quarantaine de plaintes de maires et d'usagers seraient arrivées au conseil départemental, selon Christophe Odermatt, responsable Force ouvrière.

Dans un communiqué paru en novembre, à l'occasion d'une manifestation d'agents opposés à l'arrêt du déneigement, le conseil départemental avait affirmé que "95% du trafic routier (restait) couvert sur tout le Haut-Rhin et que chaque commune (disposait) d'une route d'accès dégagée en priorité". "Le désengagement de l'État dans les politiques départementales est évalué à 60 millions d'euros sur les cinq dernières années", y était-il aussi écrit.