Hausse des carburants : le coup de gueule d'un père de famille contre le mouvement du 17 novembre fait le buzz

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Anthony Hamon, opposé au mouvement des "gilets jaunes", a vu le message sur sa page Facebook partagé près de 100.000 fois en une semaine. Il dénonce l'urgence à sauver la planète plutôt qu'à manifester contre la hausse du prix des carburants. 

"Va te faire foutre avec ton 17 novembre". Voilà le titre qu'a choisi Anthony Hamon pour partager sur sa page Facebook une trentaine de lignes contre le mouvement des "gilets jaunes". Ce père de famille de Tours a eu la surprise de voir son message partagé près de 100.000 fois en une semaine, et "liké" à 112.000 reprises. 

"Il y a plus de plastique que de poissons dans nos océans". C'est après "une prise de tête avec un ami", et après avoir vu une vidéo de la fondation WWF expliquant que 60% des animaux sauvages avaient disparu en 60 ans, alors que son fils de deux ans tournait tranquillement les pages de T'choupi au Zoo, que la moutarde est montée au nez de ce patron d'une petite agence de communication. "Nos générations butent tout sur cette planète, mon fils ne verra pas la moitié des animaux du Zoo de T'choupi dans 20 ans", écrit-il dans son message.

"Il y a plus de plastique que de poissons dans nos océans. Nos politiques autorisent de liquider des forêts entières avec les animaux qui y vivent et les humains qui en vivent aux bénéfices de sociétés comme Total", ajoute-t-il notamment avant d'évoquer la situation au Yémen, Donald Trump ou encore la démission de Nicolas Hulot. 

"On se focus sur le prix de l'essence qui augmente alors qu'à côté de ça les gars, on fonce dans le mur !", enchaîne ce père de famille. "On n’arrête pas de nous dire que depuis des années la planète a déjà foncé dans le mur. Moi ça me fait peur en tant que papa", explique-t-il au micro d'Europe 1. "Il y a une vision à court terme, et la vision long terme. Et oui, je pense qu'effectivement on va être obligé d'augmenter le prix de l'essence", déroule-t-il. 

>> De 5h à 7h, c’est “Debout les copains” avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Des centaines de commentaires et des milliers de messages. Un message qui a eu une résonance inattendue sur le réseau social. "J'ai reçu plus de 18.000 messages depuis vendredi", précise Anthony Hamon. "17.000 sont positifs et bienveillants, il y a beaucoup de parents qui pensent le fond de mon message". "Merci!! C'est tellement bien dit !", a par exemple réagi Marie-José via les commentaires sous le post. Une simple phrase "likée" par 440 personnes. "Bravo Anthony ! Je ne ferai aucun blocage le 17 et je ne me réjouis pas d'une journée galère sur les routes ce jour-là", commente de son côté Caroline. "Vive l'entrepreneuriat, vive la galère, vive nos passions pour l'humain et nos activités ! Nous aimons la nature et je fais moi aussi de mon mieux pour la respecter, transmettre des belles valeurs à mes enfants", ajoute-t-elle. 

Pas le porte-parole des anti-blocage. Face aux nombreuses réactions publiques sous le post d'Anthony, son auteur a décidé "de limiter les commentaires [...] : Le contenu de mon mur Facebook est devenu plus violent que la bataille de Waterloo, celle de Verdun et "la bataille des bâtards" de la saison 6 de Game Of Thrones réunies...", explique-t-il. Car avec ce message "destiné à un pote avec qui je me suis pris la tête", Anthony Hamon ne veut pas devenir le porte-voix des anti-blocage, mais simplement faire comprendre l'urgence qu'il y a à sauver la planète. Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour France Info et le Figaro publié jeudi 1er novembre, 78% des Français estiment "justifié" l'appel à bloquer les routes le 17 novembre pour protester contre la hausse du prix du diesel.