Guyane : le syndicat UTG vote la grève générale à partir de lundi

  • A
  • A
Guyane : le syndicat UTG vote la grève générale à partir de lundi
Des barrages sauvages avaient été installés en Guyane.@ JODY AMIET / AFP
Partagez sur :

La grève générale, à compter de lundi en Guyane, a été votée à l'unanimité par 37 syndicats du territoire ultramarin, confronté à une grogne sociale.

Les 37 syndicats réunis au sein de l'Union des travailleurs guyanais (UTG) ont voté samedi à l'unanimité la grève générale, à compter de lundi, sur ce territoire ultramarin confronté à un mouvement social, a annoncé le secrétaire général de l'UTG, Albert Darnal. Alors que la Guyane est touchée depuis plusieurs jours par une grogne sociale d'ampleur, cette grève générale a été décidée pour protéger les salariés grévistes dans des secteurs très divers, a précisé Albert Darnal.

Une mission interministérielle. Cette annonce intervient alors qu'une mission interministérielle, dépêchée par le gouvernement et conduite par Jean-François Cordet, conseiller maître à la Cour des comptes et ancien préfet de Guyane, doit arriver dans l'après-midi samedi à Cayenne. Elle est également composée de plusieurs hauts fonctionnaires connaissant bien la Guyane et issus de différents ministères. Un peu plus tôt, à Paris, le Premier ministre avait appelé à "l'apaisement" et au "dialogue" en Guyane. "Nous avons pris des dispositions de manière à ce que le dialogue puisse s'engager en Guyane, que nous puissions prendre des mesures le plus rapidement possible qui doivent être prises", a souligné Bernard Cazeneuve.

Les barrages sauvages enlevés. "La situation est toujours tendue. Nous n'avons plus de barrages sauvages, mais ça reste compliqué", a pour sa part déclaré la ministre des Outre-mer. Ericka Bareigts a souligné que la mission interministérielle devait notamment examiner les demandes de "court et moyen termes". "Par exemple, nous tenons à souligner qu'il n'y aura pas de retrait de la Croix Rouge du centre médical de Kourou", a-t-elle insisté. Une dizaine de barrages obstruaient depuis jeudi une dizaine de ronds-points stratégiques du littoral guyanais, bloquant notamment l'entrée de Cayenne. 




Ce mouvement de protestation regroupe pèle-mêle des salariés d'EDF, des collectifs contre l'insécurité, un collectif dénonçant l'insuffisance de l'offre de soins et les retards structurels en matière de santé, ou encore des socio-professionnels et des transporteurs. Les manifestations et blocages ont notamment conduit Arianespace à ajourner le lancement de la fusée Ariane 5, vitrine économique du territoire. Le rectorat a décidé de fermer les établissements scolaires jusqu'à nouvel ordre.