Guerre des quartiers dans le Val-d'Oise : 19 jeunes jugés à huis clos

  • A
  • A
Guerre des quartiers dans le Val-d'Oise : 19 jeunes jugés à huis clos
L'enquête avait abouti à la mise en cause de 19 jeunes, âgés de 17 à 20 ans.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

En 2013, Mohamed 20 ans, est tué de 14 coups de couteau dans un quartier de la banlieue nord de Paris. L'enquête n'a pas formellement identifié le meurtrier.

Un mort, 19 accusés. Le procès à huis clos du meurtre en 2013 de Mohamed, 20 ans, sur fond de rivalité entre quartiers s'est ouvert mercredi pour un mois devant la cour d'assises des mineurs du Val-d'Oise. Les débats auront lieu jusqu'au 2 décembre sans public, trois accusés étant mineurs au moment des faits.

Une expédition punitive. L'un des avocats de la défense, Christian Gallon a souligné l'intérêt de la "publicité restreinte pour la sérénité des débats dans ce genre d'affaires". Car la mort de Mohamed en 2013 à Gonesse (Val-d'Oise) s'inscrit dans un contexte de violente rivalité entre deux quartiers de cette commune de la banlieue nord de Paris : des bandes se rendent coup pour coup jusqu'à ce qu'une expédition punitive vire à l'acharnement contre la victime, lardée de 14 coups de couteau.

Vers un procès fleuve. L'enquête avait abouti à la mise en cause de 19 jeunes, âgés de 17 à 20 ans, sans toutefois identifier formellement celui ou ceux qui ont porté les coups de couteau. Sur les 19 accusés, 16 ont été renvoyés devant les assises pour meurtre. Les trois autres, qui ont convoyé les agresseurs vers le lieu du drame, sont jugés pour complicité. Dans ce procès fleuve, l'étude de la personnalité de chacun prendra près d'une semaine, selon Christian Gallon.