Grippe aviaire : quels sont les risques ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Le docteur Gérald Kierzek a tenu à rassurer le public sur certaines questions concernant le virus H5N1.

Au lendemain du dépistage d’un cas de grippe aviaire en Dordogne, le médecin Gérald Kierzek a répondu aux cinq questions de Thomas Sotto ce jeudi matin sur Europe 1.

D’où vient ce virus H5N1 ?

“C’est un virus aviaire, ça reste pour le moment localisé chez les oiseaux. Mais il risque de muter même si on ne sait pas vraiment quand. Et s’il mute, ça peut devenir embêtant pour l’homme.”

Une mutation est-elle déjà arrivée ?

“Oui mais dans des cas très particuliers. Des éleveurs en Asie qui vivaient et dormaient au contact des animaux ont attrapé ce virus. Mais une deuxième barrière nous protège. Le virus ne se transmet pas d’homme à homme. C’est la raison pour laquelle nous n’avons jamais eu de pandémie.”

Prend-on des risques en mangeant du “poulet grippé” ?

“Non, ça ne se transmet pas comme ça. Vous pouvez mangez de la viande, des oeufs même du foie gras. Il faut éviter d’en abuser pour des raisons nutritionnelles mais pas pour des raisons sanitaires.”

En quoi cette grippe est-elle plus sévère que les autres ?

“Elle est plus sévère car elle donne des complications respiratoires avec des pneumonies. Il y a eu un certain nombre de décès, notamment en Asie. Mais pour le moment, les cas en France sont uniquement aviaires.”

Le vaccin contre la grippe protège-t-il contre le H5N1 ?

“Non, absolument pas. C’est un cocktail de virus et de souches pour la grippe humaine mais pas contre la grippe aviaire. Il n’existe pas pour l’heure de vaccin contre le H5N1.”