Grippe aviaire : l'interdiction d'exporter les oiseaux vivants étendue à la majorité des Landes

  • A
  • A
Grippe aviaire : l'interdiction d'exporter les oiseaux vivants étendue à la majorité des Landes
@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

L'interdiction, publiée au Journal officiel mercredi, concerne aussi l'exportation des œufs. 

Le gouvernement a interdit samedi l'expédition "d'oiseaux vivants, de poussins d'un jour et d’œufs à couver" dans plus de 200 communes du département des Landes "à destination d'autres Etats membres de l'Union européenne ou de pays tiers", selon un arrêté paru au Journal officiel.

Un arrêté d'application immédiate. Cette interdiction vient compléter celle déjà annoncée dans un arrêté du 3 décembre et concernant jusqu'à présent le département de la Dordogne, où sont apparus les premiers foyers de grippe aviaire ces dernières semaines. L'arrêté, d'application immédiate, prévoit que le transport de ces produits avicoles est désormais soumis à autorisation du préfet, après avis des services vétérinaires. A ce jour, 13 foyers d'influenza aviaire "hautement pathogène pour les volailles" ont été confirmés dans cinq départements, dont sept en Dordogne, trois dans les Landes, un en Haute-Vienne, un dans le Gers et un dans les Pyrénées-Atlantiques.

La France placée sous embargo. Les autorités françaises rappellent que le virus n'est pas transmissible à l'homme par la consommation de volailles, d'oeufs, de foie gras ou d'autres produits alimentaires. Depuis l'annonce fin novembre du premier cas de grippe aviaire en France depuis 2007, au moins 15 pays et territoires ont mis en place des embargos, larges ou ciblés, sur tout ou partie des produits avicoles français, principalement en Asie et en Afrique. Parmi eux figure le Japon, première destination à l'exportation cette année pour les producteurs de foie gras de l'Hexagone, majoritairement basés dans le Sud-Ouest.