Grève à la SNCF : trafic perturbé surtout sur les TER

  • A
  • A
Grève à la SNCF : trafic perturbé surtout sur les TER
@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Comme prévu, seul un TER sur deux circulent mercredi matin, et deux TGV sur trois, en raison du mouvement de grève à la SNCF.

Les perturbations en début de matinée, générées par la grève des cheminots, étaient conformes aux prévisions de la SNCF mercredi matin, a indiqué un porte-parole de la compagnie.

2 TGV sur 3 en circulation. "A la prise de service des agents (début du trafic), nous n'avons pas eu de surprises particulières, pas d'alertes particulières. La circulation est conforme aux prévisions", selon le porte-parole qui avoue "ne pas avoir d'inquiétude particulière". La SNCF avait annoncé mardi, en moyenne la moitié des TER en circulation et deux TGV sur trois. En Ile-de-France, trois RER sur quatre circuleront et six Transilien sur dix. Côté grandes lignes, les TGV circulant sur les axes Pays de la Loire et Sud-Ouest seront les plus perturbés, avec seulement un train sur deux, alors que le trafic est annoncé "normal" sur l'axe Est. En outre, 80% des Ouigo (TGV à bas coûts) doivent rouler.

1 RER E sur 2. Prendre un Intercité sera compliqué, avec 40% de liaisons assurées en journée, aucune la nuit. En Ile-de-France, les perturbations les plus importantes sont annoncées sur les lignes Transilien P (1 train sur 3), L, R, U et J (1 train sur 2). Côté RER, la ligne E tournera au ralenti avec un train sur deux. La prévision est de 2 trains sur 3 pour les lignes A, C et D, et de 4 sur 5 sur la ligne B. En province, 50% des TER sont annoncés en moyenne. Les clients sont invités à se renseigner localement.

Moins d'un train sur 2 vers l'Espagne. A l'international, le trafic sera normal pour les Eurostar, Thalys et Alleo, quasi normal pour Lyria. En revanche, seuls 40% des Elipsos (trains vers l'Espagne) devraient circuler. Ce mouvement de grève lancé à l'appel de la CGT-Cheminots et SUD-rail, est motivé par la défense des conditions de travail des cheminots, à un moment où les règles du secteur sont remises à plat, s'inscrit également dans la contestation du projet de loi travail.