Geneviève de Fontenay rejoint la Manif pour tous

  • A
  • A
Geneviève de Fontenay rejoint la Manif pour tous
Dimanche, Geneviève de Fontenay participera à la manifestation de la Manif pour tous.@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

L’ancienne présidente du Comité Miss France explique dans une interview au "Figaro" pourquoi elle participera à la manifestation de la Manif pour tous, dimanche à Paris.

La Manif pour tous, qui a réuni des centaines de milliers de personnes contre le mariage homosexuel en 2013, rassemble "plus que jamais", a assuré jeudi sa présidente, avant la manifestation prévue dimanche à Paris. Parmi ses nouveaux partisans, Ludovine de la Rochère pourra notamment compter sur la présence de... Geneviève de Fontenay.

"J'ai toujours été contre le mariage pour tous". L’ex-présidente du Comité Miss France explique jeudi dans une interview au Figaro avoir "toujours été contre le mariage pour tous". "Moi je dis que dans le monde entier, dans toutes les religions, le mariage, c'est l'union d'un homme et d'une femme pour transmettre la vie. Les homosexuels ne vont pas transmettre la vie, c'est une évidence !", continue la femme au célèbre chapeau noir et blanc. Ses contacts avec le mouvement, Geneviève de Fontenay les a noués car elle avait une idée à soumettre à sa présidente : "L'appellation 'mariage', cela ne convient pas, moi je propose 'gayriage'", explique-t-elle.

Prise de parole. Dimanche, Geneviève de Fontenay prendra même le micro afin de dénoncer la "PMA (procréation médicalement assistée) sans père" ou encore le "scandale de la GPA (gestation pour autrui)". "Moi, je respecte la nature, et la nature ne permet pas à des homosexuels de donner la vie. Quant à la GPA, c'est un crime contre l'enfant. J'en ai marre que l'on dise des 'mères porteuses' : une mère ne peut pas faire cela ! Cet enfant, c'est un produit, on vous dit : 'Vous pouvez venir chercher le paquet, il est prêt !' C'est insupportable", s’époumone-t-elle.

Et tant pis si certains y voient une contradiction avec sa réputation de femme de gauche. "Mais maintenant, le socialisme, ça ne veut plus rien dire non plus…", assure-t-elle.