Fusillade de Grasse : l'Éducation nationale n'a pas pu "anticiper" le profil du lycéen tireur

  • A
  • A
Fusillade de Grasse : l'Éducation nationale n'a pas pu "anticiper" le profil du lycéen tireur
L'auteur de la fusillade dans un lycée à Grasse postait des images morbides sur les réseaux sociaux.@ Valéry HACHE / AFP
Partagez sur :

Au vu des informations morbides qui figuraient sur les profils en ligne du tireur, le recteur d'académie estime que le système de prévention n'a pas fonctionné.

Le recteur de l'Académie de Nice a estimé vendredi que l'Éducation nationale n'avait pas pu anticiper le basculement dans la violence du lycéen qui a tiré jeudi dans son établissement de Grasse.

"Ce gamin était sur les réseaux sociaux". Les chefs d'établissements ont reçu des consignes pour "donner tous les signalements possibles" quant à la prévention des comportements de violence en milieu scolaire, a souligné Emmanuel Ethis, à l'issue d'une réunion de crise en préfecture. En l'espèce, "cette anticipation, visiblement, n'a pas fonctionné, quand on se rend compte que ce gamin était sur les réseaux sociaux", a-t-il ajouté.

Sur des comptes Facebook et Youtube correspondant à son nom, figurent de nombreuses photos et vidéos morbides, dont des images de la tuerie de Columbine, qui avait fait 15 morts, dont ses deux auteurs, dans un lycée américain en 1999. "L'anticipation n'a pas permis de révéler un gamin qui est décrit avec une gueule d'ange et avec lequel tout va bien", a déploré le recteur.

La fusillade a fait en tout 14 blessés légers - blessés par les tirs ou indirectement -, dont le proviseur de l'établissement. Son auteur, un lycéen de 16 ans, fils d'un élu local, apparemment motivé par les mauvaises relations qu'il entretenait avec d'autres élèves, a été interpellé sans opposer de résistance.