Fos-sur-Mer : de la dioxine dans le boeuf et du plomb dans le poisson

  • A
  • A
Fos-sur-Mer : de la dioxine dans le boeuf et du plomb dans le poisson
Certains aliments ont été contaminés à Fos-sur-Mer, où l'industrie est très présente.@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

L'analyse de sept produits d'origine locale a révélé qu'une partie était contaminée par la pollution industrielle.

Des polluants comme la dioxine, le PCB ou le plomb sont présents à haute dose dans des aliments, notamment de la viande, produits dans la région de la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-mer, selon une étude publiée lundi par une association d'habitants.

Des résultats alarmants. L'association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos (ADPLGF) a fait tester par des laboratoires depuis 2009 sept produits alimentaires d'origine locale (de Fos-sur-Mer à Eyguières), analysant plus de 50 composés chimiques. Un quart des échantillons de viande bovine testés dépassent le seuil réglementaire en dioxines, des polluants organiques très toxiques selon l'OMS, contre 0,3% des échantillons de viande au niveau du contrôle national. Le résultat est aussi alarmant sur les œufs de poules élevées en plein air au pied des Alpilles, avec un dépassement du seuil réglementaire dans la moitié des échantillons testés (contre 2% au niveau national).

Les produits marins aussi touchés. La teneur en PCB (polychlorobiphényles) des produits testés par l'association est supérieure aux valeurs maximales nationales pour les viandes et les oeufs. Selon l'Anses, une exposition chronique aux PCB peut provoquer des effets neuro-comportementaux chez le jeune enfant, et chez l'adulte des perturbations métaboliques et des effets sur la thyroïde. Les produits marins ne sont pas épargnés par la pollution, puisque les poissons pêchés dans la zone présentent une teneur en plomb de 70 à 275 nanogrammes/gramme contre une moyenne nationale de 11 à 20 ng/g. "Il n'était pas dans notre intention, avec les résultats de cette étude, d'affoler outre mesure la population, ni de porter préjudice aux producteurs, agriculteurs et éleveurs de notre territoire", a assuré l'ADPLGF dans un communiqué.