Filière djihadiste de Strasbourg : neuf ans de prison pour le frère d'un kamikaze du Bataclan

  • A
  • A
Filière djihadiste de Strasbourg : neuf ans de prison pour le frère d'un kamikaze du Bataclan
Sept prévenus ont été condamnés mercredi.@ AFP / BENOIT PEYRUCQ
Partagez sur :

"On ne choisit pas sa famille", avait déclaré le petit frère d'un kamikaze des attentats du 13 novembre, jugé pour avoir rejoint un groupe djihadiste en Syrie.

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné mercredi à 9 ans de prison le frère aîné d'un des tueurs du Bataclan, jugé à Paris pour avoir reçu un entraînement militaire au sein d'un groupe djihadiste en Syrie. Au premier jour des débats, Karim Mohamed-Aggad, dont le petit frère, Foued, a attaqué la salle de spectacle parisienne le 13 novembre 2015, avait demandé un "procès équitable", sans "amalgame". "On choisit ses amis, pas sa famille", avait-il dit. Le tribunal a prononcé des peines allant de six à huit ans de prison à l'encontre des six autres prévenus, tous partis de Strasbourg vers la Syrie fin 2013 avant de rentrer en France en ordre dispersé début 2014. Toutes les peines ont été assorties d'une période de sûreté des deux tiers, avec un maintien en détention, et inscription au fichier des auteurs d'infractions terroristes. 

Son avocate pense faire appel. Les sept Alsaciens reconnaissaient s'être rendus en Syrie, mais contestaient avoir voulu y mener le djihad armé, notamment avec Daech : Karim Mohamed-Aggad disait avoir eu pour seule intention de combattre le régime de Bachar al Assad. Tous les prévenus, âgés de 24 à 27 ans, ont souligné être rentrés en France, après deux à trois mois sur place, pour ne pas prendre part aux combats entre groupes rebelles. L'un a assuré que leur expédition n'avait qu'un "vernis religieux". "Nous pensons faire appel", a réagi l'avocate de Karim Mohamed-Aggad, Me Françoise Cotta. A ses yeux, c'est "un tribunal aux ordres qui a rendu une décision de peur dans une France qui a peur".