Feux de forêt : comment réagir si les flammes se rapprochent de votre maison ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Plutôt que de tenter de fuir en voiture, il est plus sage de se calfeutrer dans une habitation en dur et d'appeler les secours.

On le sait, le temps sec accroît la menace des feux de forêt. Mardi, l'incendie virulent qui a menacé des habitations à Castagniers, dans les Alpes-Maritimes, à une quinzaine de kilomètres de Nice, ne progressait heureusement plus. Dans les Bouches-du-Rhône, les pompiers ont mis en place une opération pour sensibiliser les particuliers et leur indiquer le bon comportement à adopter en cas d'incendie près d'une maison. 

Vider le jardin du matériel combustible

Dans cette simulation, réalisée sur les hauteurs de Cassis, le feu se déclenche dans une pinède. Les flammes se rapprochent de la villa d'un père de famille, en panique face aux pompiers. "Ça brûle derrière, ça crame vraiment", leur dit le comédien. Avec calme, les pompiers lui demandent d'abord de "faire rentrer les enfants", puis de "rassembler tout ce qui est combustible, comme les chaises en plastique" qui traînent dans le jardin, mais aussi les bouteilles de gaz, à ranger dans le garage. Tout ce qui pourrait attiser les flammes, et empirer la situation. "Vous allez mettre à l’intérieur dans la maison le tuyau d’arrosage, car vous risquez d’en avoir besoin par la suite", conseillent également les pompiers.

Se calfeutrer à la maison plutôt que de prendre la fuite

Une fois la première opération terminée, il faut se calfeutrer chez soi. "Fermez les portes et les fenêtres, et mettez un linge humide sous les portes", indique le lieutenant Michel. Ensuite, hâtez-vous de rassembler votre famille dans une seule et même pièce, avec des bouteilles d'eau et une lampe-torche, au cas où l'électricité serait subitement coupée. Munissez-vous également d'une radio, branchée sur une station d'information locale, afin de connaître l'évolution de la situation, ainsi que d'un téléphone. Attendez les consignes des pompiers qui, pendant ce temps, traitent le feu à l’extérieur. "On refroidit les végétaux pour empêcher la propagation du sinistre", précise le lieutenant Michel. Indication importante : une maison dont les extérieurs ont été débroussaillés reste l’endroit le plus sûr face au feu.


Si la situation est particulièrement stressante, le colonel Alionne conseille toutefois de "laisser passer ce feu". "Il vaut mieux rester, avec sang-froid, à l’intérieur d’une maison, que de prendre en panique un véhicule, se mettre dans un fossé et se faire coincer par le feu. Le meilleur endroit pour se réfugier, c’est l’habitation en dur", assure-t-il.

Si vous n'avez pas le choix que de quitter la pièce, touchez les portes avant de les ouvrir : si vous sentez de la chaleur, n'ouvrez pas. Couvrez votre nez avec un tissu et allongez-vous sur le sol (l'air frais est localisé vers le bas), puis attendez l'arrivée des secours.

Des gestes à bannir 

Ces derniers jours, et comme habituellement à cette période de l'année, on a vu fleurir des campagnes de sensibilisation pour prévenir du risque d'incendie. Cible principale : les fumeurs qui jettent leurs mégots incandescents dans la nature. D'autres gestes sont à éviter pour ne pas risquer de causer sans le vouloir un départ de feu, comme allumer un barbecue ou utiliser des pétards.