Fausse alerte à la bombe à Vélizy : le suspect rêvait d'assister à une opération de police

  • A
  • A
Fausse alerte à la bombe à Vélizy : le suspect rêvait d'assister à une opération de police
L'homme voulait simplement assister à une opération de police (photo d'illustration). @ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Grand admirateur du travail des policiers, Pascal D., 53 ans, a reconnu avoir déposé une cocotte-minute entourée de scotch sur le parking du centre commercial Vélizy 2, mercredi. 

INFO EUROPE 1

Son idée farfelue a mobilisé quelque 300 intervenants, dont des pompiers, des démineurs et des agents du Raid. Mercredi, Pascal D., 53 ans, a déposé une cocotte-minute entourée de scotch et surmontée d'un "petit bippeur, inoffensif" près d'un véhicule, sur le parking du centre commercial Vélizy 2, dans les Yvelines. Immédiatement repéré sur les images de surveillance, l'homme a été interpellé pour "fausse alerte" et placé en garde à vue. 

Fascination pour les forces de l'ordre. Pendant près de 48 heures, le suspect a nié les faits. Mais vendredi, l'ancien employé de supermarché, devenu gardien d'immeuble, est passé aux aveux, expliquant avoir organisé ce canular par admiration pour la police. Fasciné par le travail des forces de l'ordre, il souhaitait simplement assister à une intervention de ce type, au plus près de la réalité... 

Une fausse carte de police. Lors de leurs perquisitions, les enquêteurs n'ont rien trouvé au domicile du suspect au casier vierge, inconnu du renseignement et en bonne santé mentale selon une expertise psychologique. Dans sa voiture, ils ont en revanche mis la main sur une fausse carte de police à son nom, grossièrement imitée.

Le "fan" a été présenté en comparution immédiate devant le tribunal de Versailles, vendredi. Le juge a renvoyé le dossier au 31 mars. D'ici là, le suspect, écroué, doit faire l'objet d'une nouvelle expertise psychiatrique. La sûreté départementale des Yvelines a été chargée de l'enquête.