Fabrice Nicolino : "L'industrie des pesticides est devenue criminelle"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Dans un "appel des coquelicots" lancé mercredi dans "Charlie Hebdo", de nombreux activistes demandent l'interdiction des pesticides. "On vit une situation qui est absolument terrifiante", estime l'auteur du livre manifeste, chez Matthieu Belliard sur Europe 1.

INTERVIEW

Une centaine d'activistes et de simples citoyens réclament l'interdiction de "tous les pesticides" de synthèse dans un "appel des coquelicots", ouvert aux signatures et lancé mercredi dans un Charlie Hebdo spécial pesticides. "On vit une situation qui est absolument terrifiante", s'est alarmé Fabrice Nicolino, essayiste et auteur d'un livre manifeste Nous voulons des coquelicots (Les Liens qui Libèrent), au micro de Matthieu Belliard sur Europe 1, mardi.

"On vit une situation d'horreur." D'après lui, "l'industrie des pesticides est devenue criminelle". "Des milliers de gens le savent mais il faut le crier sur tous les tons. On vit une situation d’horreur parce que les oiseaux nous quittent, les insectes pollinisateurs dont les abeilles, les papillons nous quittent par milliards de milliards, les humains eux-mêmes sont touchés gravement", poursuit-il.

"On s’est rendu compte que toutes les politiques tentées ou soi-disant tentées pour lutter contre les pesticides, avaient échoué lamentablement", explique-t-il avant d'ajouter : "Malgré de grosses dépenses publiques, la consommation de pesticides a augmenté dans les dix dernières années de plus de 12%."


>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Une situation "hors de contrôle". "On est en face d’une situation qui est devenue hors de contrôle avec une industrie qui a pris des habitudes tellement épouvantables qu’elle en est devenue, à notre sens en tout cas, criminelle", lâche Fabrice Nicolino en guise de conclusion.