Les deux derniers grands campements de migrants évacués à Paris

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les forces de l'ordre ont évacué tôt lundi matin les deux derniers grands campements de Paris, le long du canal Saint-Martin et près de la porte de la Chapelle. 

Des évacuations ont été menées lundi matin sur les deux derniers grands campements insalubres de migrants à Paris, cinq jours après une opération très attendue qui avait permis la mise à l'abri d'un millier de personnes, a-t-on appris de diverses sources.

Examen complet de leur situation. L'opération a débuté dans le calme aux alentours de 06h30 sur le campement du canal Saint-Martin, où environ 550 personnes avaient été recensées avant le week-end. Originaires essentiellement d'Afghanistan, les migrants du canal Saint-Martin étaient installés sous des tentes depuis plusieurs mois, non loin de la place Stalingrad qui avait vu des campements sauvages se reconstituer à plusieurs reprises en 2017. Une évacuation était également en cours près de la porte de la Chapelle, ou quelque 450 personnes étaient installées, ont précisé la préfecture d'Île-de-France et la préfecture de police dans un communiqué.

"Bien sûr que c'est difficile, ça fait deux ans que je suis là. Je ne vais pas lâcher la France. Comme tout le monde je cherche une maison", raconte Safi, un Afghan de 22 ans au micro d'Europe 1. Les premiers migrants évacués sont partis en bus vers des gymnases, puis, pour certains, vers des centres d'hébergement. "Les personnes mises à l’abri feront l’objet d’un examen complet et approfondi de leur situation administrative par les services de l’État. Cet examen déterminera leur orientation dans des structures d’hébergement adaptées à leur situation", a précisé la préfecture dans un communiqué.

Solution temporaire. "Pour une partie d'entre eux, c'est un moindre mal, ils vont pouvoir être mis à l'abri, c'est sûr", souligne Yann Manzi, le fondateur de l'association Utopia 56, pour Europe 1. "Mais pour une grande partie d'entre eux, il n'y aura pas de solutions. Et comme depuis des années, ces personnes on les laisse dans les rues de Paris", déplore-t-il. Selon la préfecture de région, une quinzaine de bus ont été mobilisés et 1.200 places d'hébergement réservées en gymnase pour accueillir les migrants.

L'évacuation, qui s'est déroulée sans heurts mais avec un peu d'agitation le long du canal Saint-Martin, s'est terminée vers 8h30. Des membres d'associations d'aide au migrants, notamment France terre d'asile, étaient présents pour répondre aux interrogations des hommes et femmes évacués. Après le départ du dernier bus, les services de la Ville de Paris se sont attelés au nettoyage des quais. 

Situation insalubre. Cette opération, la 36ème organisée dans la capitale depuis trois ans, intervient moins d'une semaine après l'évacuation du plus gros campement de Paris, celui dit du "Millénaire", près de la porte de la Villette. Un millier de personnes avaient alors été acheminées dans des structures d'accueil. La situation sur ces campements suscitait depuis plusieurs semaines des inquiétudes croissantes, sur fond d'insalubrité et de tensions. En mai, un migrant était mort noyé dans le canal Saint-Martin et une violente rixe avait fait un blessé grave au "Millénaire".