Etats généraux de l'alimentation : la FNSEA veut "retisser la confiance"

  • A
  • A
Etats généraux de l'alimentation : la FNSEA veut "retisser la confiance"
Les Etats généraux de l'alimentation se sont ouverts ce mardi au ministère. @ CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :

La présidente de la FNSEA Christiane Lambert veut "passer d'adversaire à partenaire". 

La FNSEA, premier syndicat agricole français, a accueilli mardi les participants aux Etats généraux de l'alimentation, dont les ateliers débutent au ministère de l'Agriculture, avec des paniers de produits agricoles, jugeant essentiel de "retisser la confiance" entre les différentes parties.

L'ouverture au dialogue. "Il faut retisser la confiance et redevenir partenaire", avec les industriels comme avec la grande distribution, a assuré à la presse la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert. "Notre premier métier, ce n'est pas de manifester poing levé devant les laiteries et les grandes surfaces, ce n'est pas satisfaisant", a-t-elle ajouté en assurant que la FNSEA "compte beaucoup sur ces Etats généraux et est déterminée à les réussir. Ce n'est pas une grand messe de plus !". "Passer d'adversaire à partenaire", permettra selon Christiane Lambert d'arriver à "rééquilibrer les marges et donc les revenus des agriculteurs".

Elle ne critique donc pas le choix du directeur général de Danone et du PDG de Super U pour présider l'atelier très sensible intitulé "rendre les prix d'achat des produits agricoles plus rémunérateurs pour les agriculteurs", car "cela ne leur donne pas le droit d'échouer".