Etat d'urgence : plaintes contre des lycées qui laissent fumer leurs élèves dans la cour

  • A
  • A
Etat d'urgence : plaintes contre des lycées qui laissent fumer leurs élèves dans la cour
@ AFP
Partagez sur :

Des plaintes ont été déposées par des associations pour réclamer dans les lycées le respect de la loi Evin, mis à mal par l'état d'urgence, a révélé mardi RTL.  

Depuis l'instauration de l'état d'urgence le 14 novembre 2015, fumer dans la cour de certains lycées est soudainement redevenu possible. Un accro à la loi Evin que des associations ont décidé de dénoncer en portant plainte, selon RTL

Qui est concerné ? D'après l'association Alliance contre le Tabac citée par la radio, plus de la moitié des lycées français sont concernés par le phénomène. Face à cela, des associations ont décidé de réagir. Deux plaintes ont ainsi été déposées la semaine dernière contre le lycée Saint-Exupéry de Lyon et contre le rectorat par une pneumologue. Trois recours vont aussi être constitués devant le tribunal administratif contre trois établissements d'Ile-de-France par l'association Droit des Non-fumeurs

"C'est incroyable". "Sois disant c'est l'état d'urgence. On empêche nos enfants de se faire tuer devant les lycées et on les laisse se faire tuer à petit feu à l'intérieur", dénonce la pneumologue Corinne Depagne, qui a déposé les deux plaintes à Lyon. "Comment est-ce qu'on peut ne pas respecter la loi ? C'est incroyable", ajoute-t-elle. 

Que disent les consignes ? Pour autant, ces recours ont peu de chance d'aboutir. En effet, le ministère de l'Education nationale a autorisé, via une circulaire datée du 25 décembre, la mise en place de "zones spécifiques" pour éviter que les élèves n'aillent dans la rue.