État d'urgence : des policiers venus de toute l'Europe pour sécuriser le Château de Versailles

  • A
  • A
Partagez sur :

Italiens, Allemands ou Espagnols, des policiers venus de toute l'Europe sont venus prêter main forte aux forces de l'ordre françaises pour sécuriser les lieux les plus touristiques.

REPORTAGE

Depuis samedi, les juilletistes ont laissé place aux aoûtiens : c'est donc le début du repos pour de nombreux touristes. Des vacances marquées à nouveau, cette année, par l'état d'urgence.

Une police européenne. La sécurité est donc maximale partout en France. Policiers et gendarmes sont déployés dans tout le pays et des policiers européens sont même venus prêter main forte pour sécuriser les gros événements et les lieux les plus touristiques, comme le Château de Versailles.

Une présence rassurante. Au milieu de milliers de touristes étrangers, un trio de policiers en patrouille. Ils parlent anglais, espagnol, italien, allemand et ça se voit jusque sur leur uniforme portant l'inscription Policia ou la casquette caractéristique des carabiniers italiens. Un jeune homme venu d'Hambourg (Allemagne) l'admet, la présence spéciale du commissariat européen, c'est rassurant. "Quand il voit la police allemande, c'est mieux parce qu'il peut mieux comprendre ce qu'il se passe", confie son amie.

Aider les citoyens de toutes nationalités. Une policière allemande qui peut indiquer leur chemin aux touristes, les prévenir des pickpockets mais surtout servir d'interprète pour des situations plus grave comme porter plainte, c'est idéal pour les touristes. Pour cette lieutenant d'Hanovre comme pour son homologue italien de Rome, cette collaboration européenne est indispensable : "Il faut de plus en plus faire ces échanges pour voir comment la police française travaille sur le terrain, continuer à aider tous les touristes, qu'ils soient Italiens ou Français." Et à force de patrouilles, Guiseppe connait déjà les abords du Château de Versailles par coeur. Lui et ses collègues restent déployés dans 14 lieux touristiques français tout l'été.