Espagne : le créationnisme s'invite au bac

  • A
  • A
Espagne : le créationnisme s'invite au bac
@ AFP
Partagez sur :

Le nouveau programme des "cours de religion", une option qui donne lieu à une évaluation, fait débat.  

"Dieu est-il le créateur de l'Humanité ?" La question sera-t-elle bientôt posée aux candidats qui ont opté pour les "cours de religion" à l'équivalent du bac en Espagne ? Accusé d'être dicté par le Vatican, le nouveau programme de ces cours publié le 24 février fait polémique.

Cours de religion ou catéchisme ? La publication au Bulletin officiel espagnol le 24 février dernier du nouveau programme des "cours de religion" a semé le trouble en Espagne.  Le débat autour de ces cours n'est pas nouveau mais il prend, cette fois, une ampleur particulière car la matière donne lieu à une évaluation depuis l'an dernier.

D'après le nouveau programme, pour l'équivalent du bac, par exemple, les élèves qui auront suivi des cours de religion seront censés reconnaître "l'origine divine du cosmos". Les élèves du primaire, eux, sont tenus de reconnaître "l'incapacité de l'individu à atteindre le bonheur par lui-même". Un "créationnisme" dénoncé par le parti socialiste et certains scientifiques. Autre nouveauté controversée : les cours en question n'incluront plus l'étude des autres religions.

Des profs nommés par l'Eglise. Depuis le Concordat signé en 1979 entre l'Espagne et le Vatican, les contenus des cours de religion sont fixés par la Conférence épiscopale espagnole. Ces cours sont dispensés dans les écoles privées sous contrat mais aussi dans les écoles publiques. Par qui sont-ils dispensés ? C'est l'église catholique qui nomme les professeurs de religion… mais c'est l'administration qui les rémunère.

Des cours optionnels et en désuétude. Les cours de religion ne sont pas obligatoires. A la place, les élèves peuvent suivre une leçon d'éducation civique. Les cours de religion sont de moins en moins suivis par les élèves espagnols et leur fréquentation décroit considérablement du primaire au collège et au lycée.

>> LIRE AUSSI - Le pape croit en dieu ... et au Big Bang

>> LIRE AUSSI - Synode : l'Eglise est-elle définitivement irréformable ?