Enlèvement de Vicente : l'enquête se poursuit dans le Sud-Ouest

  • A
  • A
Enlèvement de Vicente : l'enquête se poursuit dans le Sud-Ouest
Malgré la levée du dispositif, les recherches se poursuivent.
Partagez sur :

Malgré la levée de l'alerte enlèvement jeudi soir, les recherches se poursuivent vendredi dans le Sud-Ouest pour retrouver Vicente, un garçon de 5 ans enlevé par son père.

Les recherches pour retrouver Vicente, 5 ans et demi, enlevé mercredi à Clermont-Ferrand, se poursuivaient vendredi matin dans le Sud-Ouest, où le père ravisseur de l'enfant a des attaches familiales, a indiqué le parquet vendredi. Le père ravisseur Jason Lopez "a des attaches dans un grand quart sud-ouest de la France. Il est certain que l'enquête est particulièrement importante dans cette zone-là, autour de Bordeaux, Toulouse et dans l'Hérault. Car il est plus simple pour lui de se réfugier dans des zones où il est connu", a précisé le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud.

Une opposition de clans ? Au total, près de 1.300 témoignages ont été recueillis par les enquêteurs grâce au dispositif "Alerte enlèvement", qui a toutefois été levé jeudi soir. "Quelques informations ont été très utiles aux enquêteurs, même si elles n'ont pas permis de procéder à une interpellation", a encore précisé le magistrat. Âgé de 28 ans, le père fait partie d'un médiatique clan de gens du voyage, connu pour ses provocations et vidéos sur Internet, tout en muscles et en insultes. "Il y a une inquiétude à se demander si la famille de la mère de l'enfant ne mène pas sa propre enquête pour faire justice soi-même", a souligné Eric Maillaud, qui évoque "une opposition entre deux clans".

Le père visé par des tirs. Moins d'un mois après s'être évadé du centre pénitentiaire de Riom, dans le Puy-de-Dôme, lors d'une sortie à vélo, Jason Lopez a en effet été visé par des coups de feu le 31 décembre 2016 à Saint-Yorre, dans l'Allier. Le jour des faits, il avait lui-même téléphoné aux gendarmes pour les prévenir de l'agression dont il venait d'être la cible. L'enquête avait débouché sur la mise en examen pour "tentative d'assassinat" de son ex-beau-père et de ses trois fils. Placés en détention, à l'exception du plus jeune des enfants, mineur, dans l'attente de leur procès, ces derniers se disent innocents dans cette affaire.