Enfants et écrans : sept bons conseils

  • A
  • A
Enfants et écrans : sept bons conseils
@ FERENC ISZA / AFP
Partagez sur :

RECOMMANDATIONS -  L'Académie américaine de pédiatrie publie un rapport sur les enfants et les écrans. 

Les écrans ont totalement envahi le quotidien de nos chères têtes blondes. Entre la multiplication des supports et le foisonnement d'applications pédagogiques et ludiques, les enfants sont en effet exposés de plus en plus tôt aux écrans. Dans un rapport rendu cette semaine, l'Académie américaine de pédiatrie (AAP) assure qu'il faut absolument revoir les directives d'exposition aux écrans des plus jeunes. 

75% des 13-17 ans ont un smartphone. Avant de dresser sa liste de recommandations, l'Académie américaine de pédiatrie établit un constat. Depuis 2011, "plus de 30% des enfants américains jouent sur un appareil mobile, alors même qu'ils portent encore des couches, et que près de 75% des 13-17 ans ont un smartphone, 24% d'entre eux admettant l'utiliser constamment". Et de prévenir : "dans un monde où le temps passé devant un écran devient juste du temps, nos politiques doivent évoluer ou deviennent obsolètes".

>> Voici les recommandations délimitées par l'Académie américaine de pédiatrie :

Fixer des limites. Les règles doivent rester les mêmes et s'appliquer tant dans l'environnement virtuel que réel. Des limites doivent donc être instaurées, comme pour chaque activité.

Montrer le bon exemple. Les parents doivent limiter leur propre utilisation face aux écrans devant leurs enfants.

L'échange est indispensable. Les médias doivent encourager l'interaction et l'échange verbal par le langage. Il faudra donc privilégier des outils de communication directe plutôt qu'une vidéo passive.

La qualité plutôt que la quantité. Il est plus judicieux de privilégier la qualité du support numérique que la quantité de temps passé devant l'écran.

La participation des parents. L'interaction sociale et l'engagement des parents aideront à mieux apprendre le message à l'enfant.

Les réseaux sociaux, pas si mauvais. Selon l'Académie américaine de pédiatrie, il faut laisser les adolescents aller sur les réseaux sociaux. Cela contribue à façonner leur identité et leur développement.

Des moments sans. L'association recommande de créer des zones vierges sans outils technologiques est important pour préserver le temps de repas en famille ou le sommeil.