Enfant tué dans un ascenseur : des scellés rompus "vraisemblablement" par des agents de maintenance

  • A
  • A
Enfant tué dans un ascenseur : des scellés rompus "vraisemblablement" par des agents de maintenance
Des agents de maintenance Schinlder seraient intervenus sur l'ascenseur@ Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

Une équipe de maintenance aurait brisé l'un des scellés apposés sur la porte de l'ascenseur qui a tué un garçon de 4 ans début juin à Argenteuil, selon les informations du "Parisien".

Le scellé apposé sur l'une des portes de l'ascenseur dans lequel un garçon de 4 ans a été tué le 8 juin dernier dans le centre commercial d'Argenteuil (Val d'Oise) a été brisé, selon les informations du Parisien vendredi. Le parquet de Pontoise suppose qu'il a été brisé par des agents de maintenance de l'entreprise Schindler chargée de l'entretien de l'ascenseur.

Un scellé brisé deux jours après le drame. Le scellé apposé sur la porte d'accès à la machinerie de l'ascenseur, au niveau 2 a été violé le dimanche 10 juin, soit deux jours après l'accident mortel, et signalé dès le lendemain aux autorités par un agent de sécurité du centre commercial, selon les informations du Parisien. La main courante déposée le 11 juin fait mention de l'intervention d'une équipe de Schindler de 8 à 17 heures puis de 22 à 23 heures le dimanche. 

Dès le 13 juin, le parquet de Pontoise a élargi son enquête pour "bris ou détournement de scellés constatés le 11 juin, vraisemblablement par des ouvriers de l’entreprise Schindler, celle-là même qui était en charge de l’entretien de l’ascenseur mis en cause dans l’accident ayant coûté la vie au jeune Ismaël B.", rapporte Le Parisien. Des relevés d'empreintes digitales ont été effectuées en vain, laissant supposer que les agents portaient des gants.

Pas d'intervention selon la direction de Schindler. Pourtant dès le soir du drame, le responsable de l'équipe Schindler avait été informé qu'il ne devait pas toucher à l'ascenseur, des précautions réitérées le lendemain. Du côté de l'entreprise de maintenance, la direction affirme qu'aucun salarié n'a brisé ou violé un scellé, reconnaissant néanmoins des interventions dans le centre commercial mais "sur d'autres installations".

Un ascenseur défaillant. Ismaël, 4 ans, est mort le 8 juin dans le centre commercial Côté Seine d'Argenteuil. Un brusque décrochage de la cabine d'ascenseur a eu lieu alors que l'enfant commençait à en sortir, arrivé au premier étage. Il s'est retrouvé coincé et le haut de la cabine, qui poursuivait sa chute, a heurté sa tête. Il est mort sur place.

Déjà une défaillance électrique. Le carnet d'entretien récupéré par les enquêteurs a montré que l'appareil avait eu une panne électrique six jours avant l'accident. Des éléments qui ont poussé l'avocat de la famille de la victime à déposer plainte auprès du procureur de la République de Pontoise.