En Lozère, un maire autorise les tirs de loup à la place du préfet

  • A
  • A
En Lozère, un maire autorise les tirs de loup à la place du préfet
L'arrêté autorise les tirs "de défense, de défense renforcée, de prélèvement et de prélèvement renforcé" des loups. @ SYLVAIN MACCHI / AFP
Partagez sur :

Le maire a pris un arrêté autorisant, pour six mois, les tirs "de défense, de défense renforcée, de prélèvement et de prélèvement renforcé" des loups. 

Ulcéré par des attaques répétées attribuées aux loups, le maire de la commune rurale de Prévenchères-en-Lozère, Gérard Landrieu, a décidé de se substituer au préfet en prenant un arrêté autorisant des tirs de loup, a-t-on appris vendredi.

"Erreur manifeste d'appréciation". L'arrêté en date du 22 septembre, "autorise pour une durée de six mois les tirs de défense, de défense renforcée, de prélèvement et de prélèvement renforcé" du canidé. Dans les considérants, le maire met en avant " le refus du préfet de la Lozère de prendre des arrêtés de défense et de tir de prélèvement", ce qu'il considère comme "une erreur manifeste d'appréciation" au vu de "la multiplication des attaques de loup sur le secteur de la commune". Le préfet de Lozère Hervé Malherbe a déclaré avoir "demandé au maire de Prévenchères de rapporter (retirer, ndlr) son arrêté", expliquant qu'il prendrait "dès lundi les arrêtés nécessaires, en cours de rédaction, pour autoriser les tirs de défense pour les agriculteurs menacés".

"L'acte administratif reste valide". Lors d'une récente réunion à Prévenchères de nombreux élus ont fait part de leur mécontentement et ont appuyé l'initiative du maire. De son côté, le député (LR) de Lozère Pierre Morel à L'Huissier estime que l'arrêté municipal s'appliquera tant qu'il n'est pas invalidé par la justice: "Sans décision du tribunal, l'acte administratif pris par le maire reste valide." Une battue aux sangliers est annoncée dimanche à Prévenchères, ce qui pourrait donner l'occasion de tirs contre le loup, ont également expliqué des élus.