En juin, le moral des ménages a atteint son plus haut niveau depuis dix ans

  • A
  • A
En juin, le moral des ménages a atteint son plus haut niveau depuis dix ans
Calculer le moral des ménages est important pour déterminer le niveau futur de consommation.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

L'Insee a indiqué que l'indice a atteint en juin un niveau jamais vu depuis juin 2007. Que ce soit pour leurs finances personnelles ou la situation économique en général, les Français sont plus confiants.

Le moral des ménages s'est de nouveau amélioré en juin pour atteindre son plus haut niveau depuis juin 2007, la crainte du chômage reculant à son niveau le plus bas depuis la crise financière, a annoncé mercredi l'Insee dans un communiqué.

L'indice du moral des ménages en progression de 5 points.Le moral des ménages, calculé sur la base de soldes d'opinion (différences entre proportion de réponses positives et négatives), s'était déjà hissé en mai à un niveau inégalé depuis août 2007 (103 points).



Il a cette fois-ci progressé de cinq points pour s'établir à 108 points, soit huit points de plus que sa moyenne de longue période, précise l'organisme public de statistiques, qui fait état d'un "pic d'optimisme" lors "des élections présidentielles".

Les ménages plus confiants sur leur situation financière. En juin, l'opinion des ménages sur leur situation financière personnelle future s'est améliorée pour le deuxième mois consécutif (+ 2 points), basculant au-dessus de sa moyenne de long terme, souligne l'Insee.

La proportion de ménages jugeant opportun de faire des achats importants s'est ainsi redressée : le solde correspondant a gagné 11 points pour retrouver son niveau de février 2017, nettement au-dessus de sa moyenne de longue période.

Les Français craignent moins le chômage. Concernant l'évolution de la situation économique en général, le solde d'opinion sur le niveau de vie futur en France a continué de grimper, gagnant 15 points après 7 points en mai. Il retrouve ainsi "un niveau inédit depuis mai 2007", souligne l'Insee.

Les craintes concernant le chômage, enfin, ont diminué pour le troisième mois consécutif, baissant même de 9 points. Le solde correspondant "se situe à son plus bas niveau depuis début 2008, bien au-dessous de sa moyenne de long terme", rappelle l'institut statistique.